L’Afrique de l’Ouest unie pour 2010 ?

Le Nigeria a proposé au Cameroun, au Togo, au Bénin et au Ghana, d’accueillir conjointement la Coupe du monde de football 2010. Le projet sera officialisé vendredi à Abuja. Les pays concernés n’ont pourtant pas encore donné de réponse à la proposition.

Cinq pays pour une Coupe du Monde. Le Nigeria a demandé au Ghana, au Togo, au Bénin et au Cameroun de co-organiser les débats mondiaux de 2010. Les premiers de l’histoire du football sur le continent africain. Le projet sera officiellement présenté vendredi à Abuja par le ministre nigérian des Sports. Alors qu’il n’a pas encore reçu de réponse de ses homologues.

Effet d’annonce ou réel projet ? Le tout nouveau comité directoire de la Fédération nigériane de football, nommé il y a trois semaines, semble avoir mis la charrue avant les boeufs. Car l’idée d’un dossier commun de candidature n’a apparemment pas encore fait son chemin.  » Le dossier n’est pas arrivé sur mon bureau. Et d’ailleurs je ne crois pas que nous accepterions « , commente le secrétaire-général de la Fédération camerounaise de football qui se refuse d’entrer dans les détails.

Avantages géographiques et financiers

 » L’idée est lancée, elle peut être saisie. Les responsables du foot nigérian ont récemment fait une tournée en Afrique de l’Ouest à ce propos « , explique-t-on à la Fédération béninoise de football.  » Mais la probabilité qu’un dossier commun aboutisse demeure très faible car la fête du football qu’est une Coupe du monde ne peut être confiée qu’à des pays qui ont une bonne santé financière. Et seul le Nigeria a les ressources nécessaires « . Le Bénin n’y croit pas trop.

L’organisation régionale du tournoi n’est pas dénuée d’avantages. Le premier est financier. Les frais se trouveraient répartis sur plusieurs pays dont certains n’auraient pu tenter l’aventure seuls. Le second est géographique : Lagos (Nigeria) n’est qu’à un quart d’heure de Cotonou (Bénin) en avion. Une heure par la route. Cotonou n’est qu’à 30 minutes de Lomé (Togo) en avion. Et Lomé à 45 minutes d’Accra (Ghana).

Le Nigeria déjà candidat en solo

L’initiative nigériane a de quoi surprendre. Car le pays est l’un des six pays a avoir posé officiellement sa candidature pour 2010 (avec l’Egypte, la Tunisie, l’Afrique du Sud, la Libye et la Maroc). Le Nigeria est, avec le Cameroun et le Sénégal, l’une des meilleures nations du football africain. Grand pays producteur de pétrole, il dispose comme atout de la manne financière de l’or noir. Mais pâtit d’un climat social instable, comme l’ont prouvé les émeutes religieuses à l’occasion du concours de Miss Univers 2002, contraint d’émigrer en Angleterre.

Le principe d’une Coupe du monde tournante a été adopté en 2001 par la Fifa (Fédération internationale de football association). Il est applicable dès la Coupe du monde en Allemagne en 2006. Dès lors, chaque continent accueillera l’événement à tour de rôle. 2010 pour l’Afrique qui devra ensuite patienter 20 ans pour retrouver l’organisation de la compétition.