L’Afrique construit des logements sociaux

Grâce à la Société pour l’habitat et le logement territorial en Afrique, Shelter Afrique, cinq pays d’Afrique de l’Ouest vont bénéficier de ressources pour financer des programmes de logements sociaux. En tout, 6 milliards de F cfa sont en jeu.

De l’argent pour des logements. Le Bénin, le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Sénégal vont bénéficier de 6 milliards de F cfa pour financer la construction de logements sociaux. La Société pour l’habitat et le logement territorial en Afrique, Shelter Afrique, vient de boucler la première tranche de l’emprunt obligataire de 3,5 milliards de F cfa qui va permettre à ces pays de faire avancer leur politique d’habitat à prix modéré.

Shelter Afrique, institution panafricaine de financement et de développement de l’habitat en Afrique est actuellement dirigée par le Sénégalais Pape Mamadou Mbaye. Elle a été créée en 1982 par les gouvernements africains, la Banque africaine de développement (Bad) et la Société africaine de réassurance. Sa principale activité est d’octroyer une assistance financière et technique à ses 40 pays membres axée sur le développement des activités immobilières et urbaines.

Gros investissements

Ainsi, Shelter Afrique soutient en ce moment dix projets. Ses plus gros investissements concerneront le Mali, avec 1,75 milliard de F cfa pour la construction de logements sociaux à Baco-Djikoroni (quartier de Bamako), le Sénégal, avec 2,349 milliards de F cfa investis dans le programme de la Sipres (Prévoyance sociale et retraite) qui prévoit de construire 143 logements sociaux et 210 villas de grand standing ou encore le Niger, avec 950 millions de F cfa pour 1 000 logements économiques construits par la Société nigérienne d’urbanisme et de construction immobilière.

Au Burkina Faso, Shelter Afrique apportera une part de 800 millions de F cfa au projet de la Société de construction et de gestion immobilière (Socogib) qui souhaite faire sortir de terre à Ouagadougou 120 logements économiques sur 5 hectares. Le promoteur contribuera, lui, à hauteur de près de 906 millions de F cfa.