L’Afrique compte 905 millions d’habitants

La population africaine actuellement estimée à 905,9 millions d’habitants, va doubler en 2050 pour atteindre 1,94 milliard à cause des taux élevés de fertilité en
Afrique, révèle un rapport du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) présenté mardi, à Luanda.

Selon le rapport, à la même période, l’âge moyen des Africains devra passer de 19 à 28 ans. Le document souligne que la population de l’Europe va diminuer, passant des 725 millions actuels d’habitants à 630 millions à la même période, de même que son taux de natalité.

L’Europe aura également une espérance de vie plus longue, l’âge moyen de sa population augmentera significativement, passant de 39 ans en 2005 à 48 en 2050.

Le rapport estime que la population mondiale, estimée à 6,4
milliards d’habitants, augmentera de près de 2,7 milliards de personnes de 2005 à 2050. Cette croissance sera concentrée dans les pays en développement, soit 1,3 milliard en Asie, un milliard en Afrique et le reste en Amérique Latine et dans d’autres régions de la planète, indique le rapport.

Un risque pour l’environnement

Selon les spécialistes de la population, cette croissance
augmentera la pression sur l’environnement, les ressources
renouvelables et non-renouvelables.

Cette étude ajoute que les pressions démographiques et
l’augmentation des revenus entraînent la rapide désertification, la diminution de la bande de pêche, la dégradation des sols, la destruction des habitats et l’extinction de nombreuses espèces.

D’après le document dont l’acte de lancement à Luanda a été
présidé par la ministre angolaise du Plan Ana Dias Lourenço, 81,3 pour cent de la population mondiale est concentré dans les régions moins développés de la planète.