L’Afrique communie au Bénin

Le Bénin accueille le premier festival international africain de gospel, du 27 octobre au 03 novembre prochain à Cotonou, Porto-Novo et Ouidah. Venus d’Afrique, des Etats-Unis et des Caraïbes, les artistes feront partager leur ferveur au nom des retrouvailles et de l’unité de l’Afrique et de sa diaspora séparées par les drames de l’Histoire.

Le premier festival international Gospel africain se tiendra au Bénin du 27 octobre au 03 novembre prochain. « Gospel et réconciliation » réunira des artistes du continent et de la diaspora pour célébrer ensemble les retrouvailles d’un peuple malmené par l’Histoire. Mais l’événement, qui ambitionne d’être mensuel, dépassera le simple aspect musical. Il donnera également lieu à des visites touristiques du pays et à une foire culturelle pour assurer la promotion du Bénin.

L’esclavage. 10 millions d’Africains seront arrachés à leur mère patrie au nom d’une traite innommable. Une diaspora forcée qui entraîne une véritable perte d’identité. Alors que certains sont à la recherche de leurs racines, d’autres en Afrique cultivent les vieilles rancoeurs en accusant leurs frères d’avoir participé activement à l’odieuse traite triangulaire. Stop. La Conférence internationale des leaders pour la réconciliation et le développement, en décembre 1999 à Cotonou, fait table rase du passé pour que l’Afrique puisse repartir sur de nouvelles bases. Les actions se mettent en place : le festival international Gospel et Réconciliation en est l’un des points d’orgue.

Manu Dibango et Angélique Kidjo parrains

Venus d’Afrique du Sud, de République démocratique du Congo, du Ghana, du Bénin, des Etats-Unis, de Guadeloupe, du Togo, du Nigeria et de Côte d’Ivoire, dix-neuf groupes ou artistes, dont trois étoiles internationales du Gospel, la Sud-africaine Rebecca Malope, l’Américain Ron Konely et le Nigérian King Sunny Ade, se produiront pendant les festivités. Pour offrir une meilleure visibilité au festival, Manu Dibango et la fille du pays Angélique Kidjo, séduits par la cause, ont accepté d’être les parrains de cette première édition.

Techniques vocales, techniques de direction des coeurs, formation aux arrangements, une série d’ateliers ont été mis en place pour étoffer cette semaine de festivités. Installé sur l’esplanade du Centre international de conférence de Cotonou, le village du festival abritera une foire culturelle qui offrira un large droit de cité à l’artisanat, à la cuisine africaine et à la culture de la diaspora. Les organisateurs ont enfin prévu des visites touristiques dans les grandes villes du pays, Cotonou (la capitale économique), Porto-Novo (la capitale administrative) mais également Ganvié, Abomey et Ouidah. Un fête complète à l’honneur de l’Afrique pour un futur grand rendez-vous du continent.