Kofi Annan appelle à la poursuite du dialogue pour la paix au Darfour

Le secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, a lancé mardi à Bruxelles un appel pour la poursuite du dialogue pour la paix au Darfour, région occidentale du Soudan, impliquant toutes les parties prenantes au conflit.

« Le dialogue doit être élargi de manière à inclure les principales parties prenantes qui n’y participent pas encore », a déclaré Kofi Annan lors de la cérémonie d’ouverture d’une conférence internationale sur le Darfour.

M. Annan a également demandé plus de ressources pour la Mission de l’Union africaine (UA) au Soudan (AMIS) « afin qu’elle soit à même d’exécuter ses activités essentielles », dénonçant le refus de certains groupes rebelles du Darfour de signer l’accord de paix obtenu à Abuja, la capitale fédérale du Nigeria, sous l’égide de l’UA.

« Ceux qui préparent et commettent des attaques et ceux qui les tolèrent ou en sont complices nuisent aux acquis chèrement obtenus à Abuja et sapent les espoirs de paix au Darfour », a affirmé M. Annan.

La conférence de Bruxelles, organisée par l’UA, l’Union européenne (UE) et l’ONU, vise à mobiliser de nouveaux fonds pour financer l’opération de maintien de la paix de l’UA au Darfour.

Le budget initial de la mission africaine sera totalement épuisé à la fin du mois de septembre, indique-t-on.

Des négociations sont en cours avec le gouvernement soudanais pour qu’il accepte le déploiement de casques bleus de l’ONU au Darfour en janvier 2007 pour prendre le relais de l’AMIS.

Selon certains participants à la conférence, le Soudan serait disposé à recvoir des casques bleus sur son sol à condition qu’ils soient majoritairement composés de soldats africains.