Koba LaD sanctionné pour avoir publié des propos homophobes sur les réseaux sociaux

Koba LaD

Les récentes rumeurs selon lesquelles le rappeur français Koba LaD serait homophobe ont eu de graves répercussions sur sa carrière. Une sanction immédiate frappe l’artiste. En effet, son nom a été retiré de la liste des artistes devant prester pour plusieurs événements. Plusieurs festivals lui ont été retirés pour le compte de l’année 2020.

Koba LaD avait publié sur les réseaux sociaux la capture d’écran d’un article qui mettait en avant un père qui avait tué son fils gay car préférant avoir un fils mort que gay. La publication porterait la mention « bien joué », selon les rumeurs. Même si Koba LaD s’était vite rendu compte de son erreur en supprimant très vite sa story, cela n’a pas échappé à la vigilance des internautes qui ont eu le temps de voir la publication.

Très vite, la toile a été affolée avec les milliers de commentaires traitant le rappeur d’homophobe et appelant à son boycott. Cela n’a pas manqué d’avoir des répercussions sur sa carrière musicale.

Un démenti non convainquant

Même si le rappeur a fait une publication sur les réseaux sociaux pour expliquer qu’il s’agissait d’un malentendu et qu’il n’était pas du tout homophobe et ne tolérait pas le meurtre, la situation ne s’est pas pour autant arrangée. En dépit de son démenti, le rappeur s’est vu boycotté par plusieurs festivals auxquels il était censé participer. C’est le cas du Festival Art Rock dont les organisateurs ont publié un communiqué dans lequel ils condamnent fermement, non seulement les propos homophobes, mais aussi tout comportement ou discours discriminatoire et haineux. Le Main Square s’est aussi indigné de la publication du rappeur et l’a suspendu jusqu’à nouvel ordre.

Mais les décisions des festivals pourront être revues, car les organisateurs ont promis aux fans de les tenir informés. Vivement que ce bad buzz n’ait pas de fâcheuses conséquences sur la carrière de l’artiste qui avait prévu plusieurs apparitions publiques pour le compte de 2020.