Kenza Drider, une candidate en niqab

Kenza Drider, une jeune avignonnaise de 32 ans qui porte le niqab, a l’intention de se présenter à l’élection présidentielle de 2012.

Connue pour ses apparitions médiatiques sur la question du voile, Kenza Drider compte se présenter aux élections présidentielles de 2012… En niqab ! Provocation ou réelle ambition ? Peu importe. La jeune femme remplie de toute manière les conditions d’éligibilité applicables au scrutin présidentiel. Toutefois, la dame d’Avignon aura certainement des difficultés à réunir les 500 parrainages. Quoiqu’il en soit, Présidente ou non, l’apprenti candidate a un but bien précis : l’abrogation de la loi interdisant le port du voile intégral.

Joint par Afrik.com, Kenza Drider déclare « être prête à aller jusqu’au bout. » « Nous avons démarché plusieurs maires et avons déjà obtenu des rendez-vous. Je reste optimiste », affirme-t-elle. « Nous assistons à d’importants changements politiques dans plusieurs pays. Ces populations étaient soucieuses de mettre un terme définitif aux dictatures. Il est inadmissible d’en instaurer une en France, pays des droits de l’homme et de la liberté », déclare-t-elle avant d’ajouter qu’« il est hors de question qu’un président dicte ma façon de m’habiller. A cause de cette loi, les femmes qui portent le niqab se retrouvent cloîtrées chez elles. Leur liberté de mouvement est littéralement bafouée. De plus, nous sommes menacées physiquement et verbalement dans notre quotidien. Les gens nous attaquent gratuitement. »

C’est auprès de Rachid Nekkaz que Mme Drider a trouvé son plus fervent supporter. Cet homme d’affaires français s’oppose à l’interdiction du port du niqab. M. Nekkaz est par ailleurs le Président du comité de soutien de la candidate et est le porte-parole de l’association « Touche pas à ma constitution« . Il s’est engagé, le 23 juillet à financer, à l’aide d’un fonds d’un million d’euro, toutes les contraventions infligées aux femmes qui portent le voile intégral. D’ailleurs, il s’est rendu à Meaux, jeudi, pour assister Hind Ahmas et Najate Naït Ali, toutes deux condamnées par le tribunal de Meaux à verser une amende de respectivement 120 et 80 euro pour port illicite du voile intégral. M. Nekkaz a payé ces contraventions. Hind Ahmas est la porte-parole de Kenza Drider. Elle déclare que cette loi anti niqab est « une violation des droits de l’homme. » Elle avoue même que « cette condamnation a été cherchée et voulue » dans le but d’amener l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme. Kenza Drider dispose déjà d’un programme politique qu’elle présentera très prochainement.