Kenya : seize morts suite à l’attaque de deux églises à Garissa

Seize personnes ont été tuées lors de l’attaque de deux églises à Garissa, à l’est du Kenya. Ce dimanche, des hommes armés ont ouvert le feu et lancé des grenades sur les fidèles qui priaient. Même si l’attaque n’a pas été revendiquée, Il s’agit peut-être d’un attentat terroriste perpétré par les islamistes shebab.

Seize personnes ont été tuées par des hommes armés lors de l’attaque de deux églises à Garissa (ville de l’est du Kenya située à environ 140 km de la frontière avec la Somalie), rapporte ce dimanche l’AFP. Alors que les fidèles se trouvaient dans les deux églises pour prier, des hommes ont fait feu et lancé des grenades. D’après le numéro deux de la police régionale, il y aurait au moins 40 blessés dont 10 grièvement.

« Dix personnes ont été tuées dans l’enceinte de l’église AIC (Africa Inland Church), et trois ont été blessées à l’église catholique. », a indiqué à l’AFP le numéro deux de la police régionale, Philip Ndolo. Selon le chef de la Croix Rouge kényane, Abbas Gullet, trois autres fidèles ont succombé à leurs blessures avant leur transfert à l’hôpital. Ce qui alourdit le bilan à seize morts. En outre, quarante blessés sont à déplorer parmi les habitants dont dix grièvement.

Le chef de la police de la province nord-orientale dénote une tuerie d’une rare violence. « C’est une scène terrible, on peut voir des cadavres en sang parterre. », souligne Leo Nyongesa. La Cour suprême condamne ce carnage et rappelle que « tous les lieux de culte devaient être respectés ». « Nous voulons exprimer nos condoléances, et nous sommes tristes qu’il n’y ait encore pas eu d’arrestations », déclare le président de ce Conseil, Abdulghafur El-Busaidy.

Même si l’attaque n’a pas encore était revendiquée, il s’agit peut-être d’un attentat perpétré par les islamistes shebab. Une chose est sûre, c’est la plus meurtrière depuis l’invasion de l’armée kényane fin 2011 dans le sud somalien contre ces terroristes. Rappelons que le 1er janvier, cinq personnes avaient trouvé la mort dans une attaque à la grenade lancée contre un bar.