Kenya Airways plane sur Air Tanzanie

Rien ne semble arrêter Kenya Airways. La compagnie aérienne continentale, l’une des plus rentables actuellement, veut consolider sa place de leader sur le marché africain en se portant acquéreur d’au moins 49% d’Air Tanzanie, qui doit être privatisé à 75% d’ici à la fin de l’année.

75% d’Air Tanzanie doit être privatisé cette année. Sur les rangs, on compte déjà huit prétendants à une reprise partielle de la compagnie aérienne nationale tanzanienne : South African Airways, South Africa’s Comair, South Africa’s Nationwide, Ireland’s Air Consult International, Pakistan’s Aero Asia International et Tanzania’s Precision Air. Mais le plus sérieux et le plus déterminé semble bien être Kenya Airways, l’une des compagnies les plus rentables du moment.

Malgré la crise qui a touché de plein fouet les compagnies aériennes suite au 11 septembre, et une perte de 7,7 millions de dollars de ses bénéfices, Kenya Airways affiche une santé insolente. Elle a dégagé des dividendes alors que Swissair chutait en octobre, que la Sabena faisait faillite en novembre et qu’Air Afrique fermait ses portes en février dernier.

Sur tous les fronts

La compagnie kenyane a également réussi à faire face à la compétition naissante sur le marché trans-africain avec de nouveaux concurrents (la compagnie ougandaise AfricaOne et Brussels Airlines) et a racheté Africa Cargo Handling pour 9 millions de dollars sans passer par une restructuration de personnel. Ce qui lui permet aujourd’hui de se positionner pour acquérir 49% d’Air Tanzanie, voire les 75% en entier. Réponse le 31 juillet…

Kenya Airways, créé en 1977, a réussi sa privatisation de 1996, attirant dans son capital le hollandais KLM qui détient 26% de la compagnie. Le gouvernement kenyan a conservé 23% des parts, le reste étant coté en bourse au Kenya et en Ouganda.