Kenya : 6 morts dans un attentat, la police à la traque d’un suspect

Un attentat d’une très forte puissance, a totalement déchiqueté, samedi en fin d’après-midi, l’arrière du bus de 32 places qui reliait le centre-ville au quartier d’Eastleigh. Le nombre de morts est passé à six. La police kényane a arrêté un suspect et traque un autre.

Depuis qu’il a envoyé son armée combattre les islamistes shebabs en Somalie en octobre 2011, le Kenya a été le théâtre d’attaques récurrentes. C’est dans ce registre que s’inscrit l’attentat de ce samedi, dans un bus à Nairobi, qui a fait le même jour quatre morts. Ce dimanche, la police kényane interrogeait un suspect et a lancé un mandat d’arrêt contre un autre.

« Nous avons perdu deux victimes à l’hôpital, où une trentaine de personnes restent admises», a déclaré à l’AFP, dimanche le chef de la police de Nairobi, Benson Kibue, « le bilan (…) est désormais de six tués (…). Nous détenons un suspect qui a été arrêté peu après l’attentat. Il nous aide dans l’enquête. Mais, nous ne pouvons pas dire à l’heure actuelle qu’il a été directement impliqué dans l’attaque. Il a été appréhendé pour interrogatoire ».

Parallèlement un mandat d’arrêt a été lancé contre un autre suspect, identifié comme Hussein Nur Mohamed, annonce le chef de la police kényane, David Kimayio, car « des indices suggèrent qu’il a quelque chose à voir avec l’attaque », rapporte l’AFP. Ce suspect serait en fuite depuis sa mise en liberté sous caution dans une autre affaire de terrorisme dans laquelle il était inculpé. Le site indique que la police a publié une photo de Hussein Nur Mohamed et appelé la population à fournir des informations permettant de l’arrêter.