Kaysha au MTV Europe Awards 2005 : « Être nominé est déjà une victoire »

Kaysha vient d’être nominé aux MTV Europe Music Awards 2005, dans la toute nouvelle catégorie : « Best African ». A la base timide compositeur, ce Congolais de Kinshasa est devenu en quelques années l’un des plus éclectiques et des plus célèbres rappeur/producteur/ambianceur du Continent. Un trophée à Lisbonne, le 3 novembre prochain, serait une véritable consécration pour cet artiste touche-à-tout. Interview.

Kaysha a vu le jour en 1974, en Afrique centrale, sur le sol de l’actuelle République Démocratique du Congo. Très tôt, il parcours le monde, à cheval entre les 5 continents, d’où son surnom de « World Wild Chico ». Citoyen du monde, il parle 6 langues, et est l’exemple parfait d’un savant mélange de kizomba, rhumba, zouglou, zouk, calypso, R’n B et hip-hop. Tout le monde se souvient, du fameux « Bounce Baby » en 1998, qui reprenait un sample de Kassav (oulé) ou encore du titre « On dit quoi », fredonné dans les boîtes de nuit du monde entier, du langoureux « Fiona », qui se passe de tous commentaires, ou encore du récent « Jusqu’à fatigué », sensation afro de l’été 2005. Celui que l’on définit déjà comme « le futur de la musique Afro-Caraibéenne » a donc fait ses preuves, en menant sa carrière avec succès, mais aussi en collaborant, sur divers projets, avec les plus grands artistes de la scène afro-caribéenne. Aujourd’hui à la tête du label Sushiraw, il produit à son tour de jeunes artistes, et participe activement à leur explosion discographique. La chaîne musicale MTV vient, en quelque sorte, de reconnaître le travail accompli par ce compositeur de génie, en le nominant pour les MTV Europe Awards 2005, dans la catégorie « Meilleur Artiste Africain ». Seul artiste francophone en lice, l’African Bohemian semble avoir ses chances.

Afrik.com : Vous venez d’être nominé pour les Mtv Europe Awards 2005, qui se tiendront à Lisbonne le 3 novembre, dans la catégorie « Best African ». Comment réagissez-vous à une telle nouvelle ?

Kaysha :
C’est un véritable honneur, imaginez un peu, il s’agit de MTV ! Je suis très ému et très fier d’avoir le soutien de mes fans. Je tiens sincèrement à les remercier, de même que MTV. Etre nominé, est, pour moi, déjà une victoire.

Afrik.com : Que représente réellement cette nomination pour vous, sachant que vous avez raflé la plupart des récompenses existantes à l’échelle du Continent ?

Kaysha :
J’exhorte tout le monde à voter en ma faveur, sur le site de MTV Base Africa, car ce genre d’évènement me donne envie de persévérer, de travailler encore plus, afin de sortir deux fois plus de tubes. J’ai soif de contenter mes fans et tous ceux qui me soutiennent depuis le départ. C’est un véritable honneur pour moi.. C’est un grand pas dans ma carrière. J’ai vraiment envie de remporter ce trophée. On ne s’attend jamais à être nominé, on espère secrètement, mais on n’y croit pas vraiment. C’est également le cas lorsque l’on gagne. Et j’ambitionne de gagner. Je suis le seul représentant de la musique francophone. J’ai des responsabilités (rires). J’attends évidemment un maximum de soutien.

Afrik.com : En cas de victoire, vers qui se tourneront vos premières pensées ?

Kaysha :
Victoire ou pas, mes premières pensées se tourneront vers mes fans. Car l’artiste n’est rien sans ses fans. Ils sont l’essence du musicien. C’est l’addition Talent + Fan qui permet d’obtenir le succès. Je pense qu’il y a beaucoup d’artistes qui oublient qu’ils doivent leur existence musicale aux mélomanes, à toutes ces personnes qui n’ont de cesse de les soutenir. Ce soutien est précieux et surtout se mérite. C’est la raison pour laquelle je n’ai de cesse de leur rendre hommage. Il faut savoir être humble. L’humilité n’a jamais fait de mal à personne. Ensuite, je ne manquerais pas d’avoir une pensée profonde pour Dieu, à qui je dois cette vie, cet amour qu’on me porte, ces voyages autour du monde, ces amis et ces ennemis. Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort. Il va de soi, également, que je penserais à ma famille comme à mes proches. Ils sont mon équilibre et leur présence m’est indispensable.

Afrik.com : Vous êtes un artiste multiple. A la fois chanteur, compositeur, producteur, ambianceur, arrangeur, éditeur. N’avez-vous pas le sentiment d’en faire trop ?

Kaysha :
Il en manque, vous n’avez pas cité toutes mes fonctions (rires). Je vous prierais d’ajouter à votre liste mixeur et webmaster (rires). Que personne n’aille croire que je suis égoïste, au contraire, je délègue assez facilement, surtout les domaines que je ne maîtrise pas. J’essaie simplement de faire en sorte que tout soit parfait, surtout musicalement. J’ai tout appris sur le tas ; mon premier synthétiseur date de 1986. A l’époque, déjà, je reproduisais les génériques de téléfilms. Faire de la musique demande beaucoup de temps, de travail et d’énergie. On ne compte plus les nuits blanches passées en studio, à la recherche du morceau qui va faire vibrer ou de la mélodie qui fera date. On se creuse les méninges, mais avec plaisir. En vérité, j’essaie toujours d’apporter quelque chose, une touche personnelle, un son reconnaissable entre mille. Quand il s’agit de contenter les fans, je suis extrêmement exigeant. A la première écoute, il faut que les gens se disent « ça c’est Kaysha ! ». Cependant, je ne suis pas un biznessman. J’ai dans mon équipe, des personnes compétentes, qui aiment les chiffres et la gestion. Je m’occupe exclusivement de l’aspect musical, et du contact avec le public, grâce, entre autres, à mon site internet.

Afrik.com : Vous êtes également à la tête d’un label qui porte le nom de Sushiraw. Est-ce par volonté d’indépendance ?

Kaysha :
C’est surtout dû à ma déception vis-à-vis du fonctionnement des majors. Je suis quelqu’un d’assez productif, et il se trouve qu’avant de monter ma structure j’avais environ mille musiques sous le bras. Ne souhaitant pas les voir finir aux oubliettes, je les ai mises à disposition. Sushiraw Entertainment est né d’une frustration, mais aussi de mon désir de produire. La structure existe depuis environ un an. Elle est composée, entre autres, de Soumia, Elizio, et Loony Johnson, et me permet de sortir de nombreux projets, en temps et moment voulu. C’est une manière d’être indépendant, et surtout, de pouvoir gérer ce que l’on fait.

Afrik.com : Justement, quels sont vos futurs projets ?

Kaysha :
Le prochain projet de Sushiraw Entertainment est une compilation 100% afro. Elle a pour nom « Grand Maquis », et devrait sortir courant octobre. On y retrouvera Dj Jacob, DJ Arafat, Top One, GuyGuy Fall, Anofela, Big Tom, pour les plus connus. Il y aura environ quatorze titres déments. Cette compilation est d’enfer. On peut d’ailleurs télécharger quelques titres sur mon site internet. Sinon, vous devriez bientôt avoir des nouvelles de Loony Johnson, également signé sur Sushiraw Entertainment. Ce sera sans doute vers le mois de novembre, si Dieu le veut. J’espère également faire un maximum de concerts à travers le monde, afin d’être en contact permanents avec mon public. Bien sûr, j’espère sortir de nouveaux tubes, et continuer de faire rêver les gens, en leur apportant beaucoup d’amour et de joie de vivre.

Afrik.com : Un dernier mot pour finir ?

Kaysha :
Oui, un seul. Merci. Merci, Merci à tous. Votez, et demandez à tous vos amis d’aller voter pour Kaysha sur le site de MTV Base Africa . Faites-en part à tout le monde.