Kana : naturellement reggae

Frais, convivial, musical et inspiré, le groupe Kana, du titre de leur premier album, explore différentes facettes d’un reggae de haute volée qui semble couler naturellement dans ses veines.

Ouvert et accessible, tout en restant authentique et inventif, le premier album du groupe Kana est une belle performance mélomane et artistique. Du reggae, et du bon, pour adeptes et profanes.

Kana, parce que canne à sucre. Comme ces champs qui entouraient les studios d’enregistrement sur l’île Maurice. Mixé à Dakar, l’album montre toute l’étendue de la gamme d’une formation que l’on sent très soudée. Ces sept musiciens assurément se connaissent. Ils se trouvent si facilement que tout semble fluide, découlant tranquillement d’harmonies simples et inspirées.

Un très bon enregistrement

Le son est pur. Les rythmes tombent juste. Cuivres, basse, batterie, guitares et clavier se mêlent et s’épaulent pour un résultat des plus réussis. Bonus : les morceaux acoustiques, comme  » Le vagabond  » ou encore  » Plantation « , prouvent qu’avec trois fois rien, on peut accomplir de grandes choses.

S’ils ont soigné la forme, ils n’ont toutefois pas déserté le fond. Pas prétentieux, les textes s’emboîtent pile sur une musique taillée sur mesure. Les thèmes célèbrent la richesse d’une nature à préserver et écorchent volontiers Babylone (par extension, le monde moderne, Ndlr) avec humour et sincérité.

Au final : un album qui souffle une brise rafraîchissante sur un genre que d’aucuns avaient enterré avec Bob Marley.  » Kana  » apporte sa pierre à l’édifice, non pas d’un caveau de famille, mais plutôt d’un hymne à la vie.

Un indispensable.

Commander l’abum

Voir la liste d’album du groupe Kana