Kadhafi réitère ses accusations contre la colonisation de l’Afrique

Le guide Mouammar Kadhafi a réitéré jeudi soir à Dakar ses accusations contre les puissances coloniales de l’Afrique, affirmant qu’elles ont causé l’hémorragie des ressources africaines et l’appauvrissement du continent.

« C’est la colonisation qui, tout en causant une hémorragie des ressources de l’Afrique, a entraîné des pertes énormes au continent africain sur le plan humain, exposant ainsi l’Afrique à une ruine dans ce domaine malgré les grandes ressources humaines, les matières premières et les richesses halieutiques dont regorge le sol africain », a déclaré le leader libyen Mouammar Kadhafi.

S’exprimant au cours d’une rencontre avec plusieurs personnes dont des écrivains, des universitaires, des cadres du Parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir), des chercheurs et des imams, il a affirmé que les colonisateurs ont oeuvré à abêtir les peuples qu’ils ont colonisés et leur ont imposé de façon délibérée l’arriération et les ont privés de leur droit à une intégration dans la vie moderne.

Le leader libyen a, à ce propos, passé en revue les torts subis par l’Afrique que les Européens considéraient avec mépris et ont traité ses populations en tant qu’animaux et esclaves et les ont embarqués dans des bateaux, les considérant comme une force physique, jetant à la mer ceux qu’ils ont jugés inaptes, avec tout ce que cela comporte comme destruction de ses ressources humaines et naturelles, ce qui a influé négativement sur le processus de développement dans le continent.

Le guide Kadhafi a indiqué que: « les Européens se sont appropriés le continent africain après l’avoir colonisé et ont baptisé plusieurs pays d’Afrique de noms européens, méprisé ses peuples et les ont privés d’opportunités d’enseignement et pillé ses minerais et ses richesses ».

Il a ajouté que l’Afrique a été utilisée par les Blancs comme un champ d’expérimentation pour développer leurs sciences et ont conduit des expériences biologiques sur les Africains, créé des virus et les ont expérimentés sur les Noirs jusqu’à ce que l’Afrique soit devenue une région à fléau. « Et ils prétendent aujourd’hui que la contagion de ces maladies est partie de l’Afrique », a-t-il poursuivi.

Pour la création d’une banque centrale africaine

Le guide Kadhafi a, à cette occasion, renouvelé son appel aux populations sénégalaises pour la nécessité de demander des réparations pour les dommages qu’elles ont subis à cause de la colonisation, vu qu’il s’agit d’une exigence historique pour que ne se répète pas la colonisation une autre fois.

Le leader libyen a réitéré sa mise en garde contre les tentatives d’entraver le processus de l’édification des Etats-unis d’Afrique et appelé les populations du continent à oeuvrer en vue de la formation d’un gouvernement au niveau de l’Union africaine (UA) et la construction d’institutions uniques.

Il a également mis l’accent sur la nécessité de créer une unique banque centrale africaine, une armée africaine unique, un ministère africain de l’Economie, pour sauvegarder les terres, les richesses et potentialités dont regorge le continent, en vue de générer les biens, le progrès et la prospérité à ses populations.

Le leader Kadhafi a rappelé que depuis la déclaration de l’UA le 9 septembre 1999 à Syrte, dans le centre de la Libye, il a été décidé de créer plusieurs institutions africaines tels que la Banque africaine, le Fonds monétaire africain, la Cour de justice africaine, la Défense africaine unifiée.

Il a, à ce propos, loué l’action du président sénégalais, Abdoulaye Wade, en vue de l’édification des Etats-unis d’Afrique.