Juliet Ibrahim, la belle libano-ghano-libérienne évoque ses principes 

Certaines personnes reviendront volontiers à leurs relations passées pour sortir avec leur partenaire avec lequel elles ont rompu, d’autres ne voudraient plus jamais revivre ce passé douloureux. En matière de relations, l’actrice ghanéenne Juliet Ibrahim, a eu sa juste part. Les problèmes concernant ses relations ont fait des vagues sur les réseaux sociaux, il y a quelque temps.

Après sa rupture avec Kwadwo Sarfo avec qui elle a un fils, l’actrice est sortie avec un Nigérian et a rompu après une courte période. La raison de sa rupture avec ce dernier était assez controversée et elle a bourdonné sur les réseaux sociaux, pendant un certain temps.

L’actrice et entrepreneure a révélé, dans une émission à TV3, qu’elle ne reviendrait pas lécher son «vomi». Elle a donné cette réponse quand une question lui a été posée sur le fait de sortir avec votre ex. Elle a déclaré qu’elle avait des projets en cours.

« Les femmes devraient pouvoir avoir des règles. Si vous avez la règle, vous devez être minutieuse. Ce n’est pas tout le monde qui viendra vers moi et je l’accepterai. Pour moi, l’intelligence est importante, je devrais pouvoir avoir une conversation avec vous. Je ne peux pas parler de ce qui se passe en Amérique ou de Covid-19 et vous parlez de cirage de chaussures ou autre chose. Le niveau de QI doit être au même niveau », a-t-elle déclaré.

Faisant allusion à son choix d’hommes, Juliet Ibrahim a avoué qu’elle était attirée par les fashionistas et les hommes humbles. Cette productrice de films, chanteuse et humanitaire d’origine libanaise, ghanéenne et libérienne de 34 ans a remporté le prix de la meilleure actrice dans un rôle principal aux Ghana Movie Awards 2010 pour son rôle dans 4 Play. Elle a été désignée comme la « plus belle femme d’Afrique de l’Ouest », selon le magazine A-listers.