Juliano Moreira, psychiatre noir face au racisme scientifique

Juliano Moreira est né à Salvador, Bahia, le 6 janvier 1873 et est mort à Rio de Janeiro le 2 mai 1932. Docteur en médecine, il fut l’un des pionniers de la psychiatrie brésilienne.Malgré le fait qu’il était noir et issu d’une famille pauvre, en 1886, soit deux ans avant l’abolition officielle de l’esclavage, il entra à la Faculté de Médecine de Bahia en 1891 à ses 18 ans, dont il deviendra Professeur après sa formation.

Dès 1900 il représente le Brésil à divers congrès internationaux : à Paris, cette année là– tout en étant également élu Président Honoraire du 4ème Congrès International de l’aide aux personnes souffrant d’aliénation mentale à Berlin; il représenta également le Brésil aux Congrès de Lisbonne en 1906; Milan et Amsterdam en 1907; Londres et Bruxelles en 1913. En 1903, après avoir exercé à la clinique psychiatrique de la Faculté de Bahia, il déménage à Rio de Janeiro.

Pendant qu’il occupait les fonctions à la direction de l’Hospício Nacional dos Alienados (Asile Psychiatrique National) de Rio de Janeiro, il humanisa le traitement et mit fin à l’enfermement des patients.Il défendit l’idée selon laquelle l’origine des troubles mentaux était due à des facteurs physiques et situationnels, comme le manque d’hygiène et le non accès à l’éducation , contrairement à la pensée raciste en vogue dans le milieu académique (à cette époque) qui attribuait les problèmes psychologiques au Brésil au métissage. Il fut un représentant éminent de la psychiatrie brésilienne.

Parmi les instituions auxquelles appartenait Juliano Moreira on retrouve : Antropolegische Gesellschaft (Munich); Societé de Médecine (Paris); Medico-legal Society (New- York). Juliano Moreira fut membre de la Direction de l’Académie Brésilienne des sciences entre 1917 et 1929, occupant la charge de Président au cours des trois dernières années.