Journée internationale des albinos : les associations veulent du concret

adrienne_ntankeu.jpg

L’ONU a décrété ce 13 juin, la Journée internationale des albinos. Une initiative que les associations de défense des albinos saluent mais dont elles attendent des actions concrètes. Plusieurs dirigeants d’association livrent leur regard à AFRIK.COM sur cette journée qu’ils estiment historique.

Annie Mokto, présidente de l’association Ecran Total, 33 ans, Belgique

« Une journée historique »

annie_mokto.jpg Ce 13 juin est une journée historique, pas pour que les albinos, mais pour les droits de l’Homme. A travers les exactions contre les albinos ce sont les droits de l’Homme qui étaient attaqués. Je me souviens encore de la petite Chantale qui a été découpée et tuée en Tanzanie, en 2012. A la suite de ce meurtre, j’ai alors lancé une pétition pour que l’ONU instaure une journée de l’albinisme. UTSS, l’association de Peter Ash, a mis en place un travail de synergie incroyable entre les associations afin d’insister auprès de l’ONU sur l’urgence. Accepter que des membres soient découpés sans justice sous-jacente c’est être complice. Ce texte adopté par les Nations Unies doit aller au-delà de la symbolique et avoir effet sur le terrain, sinon à quoi bon? Ce texte est le fondement, la base qui permettra d’ancrer les changements dans les mentalités. Tous les Etats doivent tout mettre en œuvre afin que cette victoire ne reste pas dans les tiroirs, car l’intégration c’est permettre à tous d’être acteur de la société.

Adrienne Ntankeu, présidente de l’association Anida, 33 ans, France

«Cette journée doit se placer dans des actions concrètes »

adrienne_ntankeu.jpg Cette journée est un rassemblement pour tous. Elle permet de rendre hommage aux personnes atteintes d’albinisme. Le but aussi de cette journée, chaque année du 13 juin, c’est d’aider et accompagner les associations dans le pays où ça ne va pas. Le but, c’est qu’on organise des choses comme la remise de crèmes et lunettes aux albinos en difficulté. Cette journée doit s’inscrire dans des actions concrètes. On doit aussi, à travers cette journée, accompagner les associations en Afrique qui manque souvent de moyens.

Mohamadou Bemba, président de l’association des albinos du Sénégal, 37 ans

« Il est temps que la société accepte les albinos »

bemba.jpg L’objectif de cette journée est de mener une sensibilisation sur les problèmes que vivent les albinos. Il faut vulgariser cette journée. Beaucoup d’albinos meurent de cancer de la peau. Nous voulons avoir la presse à notre côté pour mener un combat noble. On a l’impression que les albinos ne sont pas considérés comme des êtres humains. Ils sont parfois discriminés dans leur propre famille. Cette journée doit permettre de changer le regard sur les albinos. Il est temps que la société accepte les albinos.