John Teelwa, le Kenyan qui veut embrasser un million de femmes

John Teelwa est un graphiste kenyan de 28 ans. Il s’est lancé comme objectif d’embrasser un million de femmes pour être inscrit dans le livre des records. Un pari fou qu’il prend très au sérieux. Le jeune homme a déjà déposé ses lèvres sur celles de 675 femmes.

« The Kissing bandit » ou le bandit des bisous, c’est le surnom que John Teelwa s’est donné lui-même. Le graphiste kenyan de 28 ans de Nairobi a pour objectif d’être le premier homme sur terre à embrasser un million de femmes. Il veut en effet être inscrit dans le livre des records et se donne encore trois ans pour atteindre son but. Pour le moment, il a déjà déposé ses lèvres sur celles de 675 femmes.

Comment a-t-il eu cette idée loufoque ? Tout a commencé par un pari avec des copains. « Après avoir embrassé une fille, j’ai publié les photos sur Facebook. J’ai reçu tant de réactions de gens qui m’ont demandé si elle était ma petite amie, que j’ai décidé de placer une autre photo de moi embrassant une autre fille », a-t-il a confié à RNWradio. Puis le jeune homme a « continué à publier de plus en plus de photos avec de plus en plus de filles. J’ai commencé à recevoir des réactions sur ce que je faisais, depuis l’Europe, l’Australie, l’Asie et l’Amérique. C’est de là que m’est venue l’idée d’embrasser le plus de femmes possibles au monde ».

La page Facebook du Kenyan est très animée. Dès lors qu’on y accède, on le voit sur plusieurs centaines de photos, embrassant des femmes. Tantôt sur les lèvres tantôt sur la joue. Et pour atteindre son but, John Teelwa compte bien aborder toutes les femmes qu’il croisera dans la rue, les supermarchés, les centres commerciaux. Il leur expliquera d’abord sa mission. Ensuite libre à elles d’accepter ou non. Même si elles sont accompagnées de leur conjoint ou petit ami, cela lui est bien égal. Il tentera quand même de déposer ses lèvres sur les leurs, si elles y autorisent. Le jeune homme estime en effet que c’est à elles d’accepter ou non sa proposition, pas aux hommes. Toutefois, elles devront au moins être âgées de 16 ans, indique-t-il.

« Je ne peux pas l’autoriser à m’embrasser »

La quête de John Teelwa est loin de faire l’unanimité. Certains se demandent quelle est sa motivation ? Cherche-t-il uniquement à devenir célèbre ? Le jeune kényan affirme, pour sa part, vouloir devenir un ambassadeur international du baiser. Seulement, toutes les femmes ne sont pas prêtes à accepter de se faire embrasser par un inconnu. « Je ne peux pas l’autoriser à m’embrasser seulement pour lui donner l’occasion d’être célèbre. Pourquoi je le ferais ? », rouspète cette jeune kényane.

Du côté des hommes, la jalousie de certains d’entre eux pourrait aussi mettre en péril le dessein que le graphiste s’est fixé. « Comment ose-t-il? Se demande ce journaliste de Nairobi. C’est certainement aller à la recherche de sérieux soucis s’il essaie de faire ça à ma femme, je pense que cet homme est à la recherche de problèmes ». Toutefois, son idée a été bien accueillie par certaines de ses compatriotes qui sont même prêtes à lui offrir leurs lèvres ou joues, le temps d’un instant. En tous cas, sa famille, elle, le soutient et n’a aucun doute sur le fait qu’il va réussir à atteindre son objectif. C’est le cas de sa petite sœur : « J’ai connu mon grand frère toute ma vie. C’est un type super extraverti qui ne se soucie pas de ce qu’on pense de lui. Rien ne lui enlèvera cette idée de la tête. Il s’est tellement fixé sur cette idée de battre un record que je suis sûre qu’il réussira ».

John Teelwa est, quant à lui, persuadé qu’il va mener son « périple des baisers » à bien. Il a d’ailleurs déjà contacté les responsables du livre des records Guinness, qui ont accepté sa requête. Ils n’attendent plus que le « Kissing bandit » dépose ses lèvres sur un million de femmes pour le désigner comme l’homme qui a fait le plus de bisous au monde.

[La page Facebook de John Teelwa

 >