John Sénart raconte le courage des combattants biafrais

En mai 1967, dans le sud du Nigeria, les Ibo proclament leur indépendance et baptisent leur province « Biafra ».
Le gouvernement nigérian met aussitôt en place un blocus. Débute une guerre civile qui va durer deux ans
et demi et provoquer la mort de plus d’un million de personnes. Ce premier conflit « médiatique » est raconté
ici par ceux qui l’ont vécu : leaders biafrais, conseillers français, militaires et médecins.

histoire-2.jpgRésistant, officier dans la 2e DB du maréchal Leclerc, John Sénart participe aux guerres d’Indochine
et d’Algérie puis entre au SDECE – services spéciaux français. En poste en Afrique de l’Est, il est
envoyé au Biafra fin 1968 à la demande du général de Gaulle pour évaluer les chances de succès
de la sécession biafraise. Il raconte ici les circonstances de sa mission, ses rapports avec le général
Ojukwu, le leader de l’indépendance biafraise, et évoque aussi bien la difficile gestion des
mercenaires, mal accueillis par les Biafrais, que le rôle de la famine dans la propagande
des sécessionnistes. Il conclut son entretien en confiant son admiration pour le courage des
combattants biafrais et en reconnaissant que, comme toutes les interventions étrangères,
la mission au Biafra était certainement motivée par des intérêts économiques…

Diffusion : 10h05 , 21h55

Lundi 29 décembre 2003

Chaîne Histoire

Visiter le site pour les rediffusions

www.histoire.fr