JO de Pékin : Muriel Hurtis et Christine Arron contre les violations des droits de l’homme

Muriel Hurtis et Christine Arron font partie des 21 sportifs français ayant signé une pétition dénonçant les violations des « droits les plus fondamentaux » commises en Chine. Des violations commises alors que l’Empire du Milieu s’était engagé à respecter les droits humains afin d’obtenir l’organisation des Jeux Olympiques de cet été.

Les sportifs français élèvent la voix contre les violations des droits de l’homme en Chine. Vingt-et-un, dont les Guadeloupéennes Muriel Hurtis et Christine Arron, ont signé la pétition en forme de lettre ouverte que le site du Nouvel Observateur a lancée le 27 mars. Un geste destiné à rappeler que l’Empire du Milieu doit respecter les droits de l’homme, comme il s’y était engagé afin d’obtenir l’organisation des Jeux Olympiques à Pékin (8 au 24 août). « Aujourd’hui, la violente répression des émeutes au Tibet remet gravement en cause cette parole donnée au mouvement olympique. Les droits les plus fondamentaux ne sont pas respectés : ni l’intégrité des personnes, ni la liberté d’expression, ne sont possibles en Chine », explique la missive destinée au président chinois, Hu Jintao.

Ruban vert

Et les athlètes de préciser : « Nous ne pouvons pas être les otages de la politique, ni la caution d’un régime autoritaire. C’est pour cela, Monsieur le Président, que nous vous demandons, aujourd’hui, solennellement, de respecter votre parole. Ne gâchez pas les Jeux ». Qu’adviendra-t-il si la Chine maintient sa politique ? La plupart des sportifs se refusent au boycott, rappelant que les Jeux Olympiques sont une étape primordiale dans leur carrière. « Les Jeux Olympiques, c’est un événement pour un athlète. Cela fait plus de dix ans que je m’entraîne pour participer à ce genre de compétition. Certes, il se passe des choses inacceptables en Chine, mais on ne peut pas être privé d’un événement comme celui-ci », a expliqué à Afrik Muriel Hutis, championne du monde du 4 x100 m (2003).

Certains envisagent de boycotter la cérémonie d’ouverture des Jeux ou de porter un ruban vert pour signifier leur opposition aux violations des droits humains. Le ruban vert, c’est une option que Muriel Hurtis n’exclut pas. « Ce sera le signe que nous ne sommes pas d’accord avec ce qui se passe, que nous soutenons et sommes solidaires des citoyens qui souffrent », confie la championne du monde 200 m salle (2003).

Prévenir ce scénario à l’avenir

Une telle marque de protestation ne devrait pas manquer d’agacer la Chine, qui rappelle à l’envi que les considérations politiques ne doivent pas interférer dans son organisation des JO. Un avis que partage le Comité international olympique (CIO), qui estime que les menaces de port du ruban et de boycott de l’ouverture sont déplacées : elles vont à l’encontre de sa charte ne tolérant pas de manifestation politique dans les murs d’une enceinte olympique.

Muriel Hurtis juge pour sa part qu’il revient aux politiques et au CIO d’œuvrer pour éviter aux sportifs d’avoir à planifier des actions contestataires. La jeune sprinteuse propose d’« établir un règlement défini dès le départ que le CIO et le pays organisateur signeraient pour qu’à l’avenir on ne se retrouve pas dans une telle situation ». Mais signer un document suffira-t-il à assurer le respect des engagements ?

Liste des sportifs signataires publiée sur le site du « Nouvel Observateur » :

1. Christine Arron, Championne du Monde 4 x100 m (2003)

2. Murielle Urtis, Championne du Monde 200 m salle (2003), Championne du monde du 4 x100 m (2003)

3. Yohan Diniz, Vice Champion du Monde 50 Km marche (2007)

4. Romain Mesnil, perchiste, vice champion du monde la perche à Osaka (2007).

5. Vanessa Boslak, perchiste, recordwoman de France (2006)

6. Adriana Lamalle, finaliste championnat du monde du 100m haies et 4x100m (2007)

7. Sophie Duharte, championne de France 3000 m steeple (2007)

8. Romain Barras, champion de France décathlon (2005)

9. Marie Collonvillé, recordwoman du Monde Décathlon féminin (2005)

10. Brice Panel, sélectionné aux Jeux de Pékin sur 400 m et relais 4×400 m.

11. Vincent le Dauphin, 3000 m Steeple

12. Adrien Hardy, champion du monde aviron deux de couple (2003, 2006), médaille d’or à Athènes (2004)

13. Isabelle Severino, gymnaste, championne d’Europe au sol (2005), championne de France barres asymétriques (2006)

14. Frédérique Jossinet, judo médaille d’argent JO Athènes (2004), médaille d’or par équipe (2006)

15. Julien Bahain, vice-champion du monde d’aviron en quatre de couple (2007)
16. David Maître, natation, 50m nage libre

17. Jonathan Coeffic, aviron, vice-champion du monde en quatre de couple

18. Sophie de Ronchi, recordwoman de France 100m quatre nages

19. Jacques Chollet, préparateur physique, Bobsleigh, médaille de bronze aux JO de Nagano en 1998

20. Yves Le Roy, décathlon, médaille d’argent aux championnats d’Europe de Rome en 1974

21. Sylvie Moisson épouse Neuville Natation Synchronisée (Championne d’Europe par équipe en 1985)