JO 2012 : qui sont les premiers médaillés africains ?

Le premier volet des Jeux de Londres se terminera le 12 août prochain. Où en est le continent africain dans sa chasse aux médailles alors que les compétitions en athlétisme, domaine où il est favori, se poursuivent ? Pour l’heure, l’Afrique du Sud est la nation africaine qui a remporté le plus de médailles : quatre médailles au total dont 3 en or.

La nation arc-en-ciel s’est déjà parée de beaucoup d’or aux JO de Londres. Les athlètes sud-africains ont permis à leur pays de figurer au 18e rang (sur 66 pays) du classement mondial, dominé par la Chine et ses 73 médailles dont 34 en or, et au top du classement africain des médailles olympiques. La natation et Chad le Clos ont offert deux médailles à l’Afrique du Sud. Le nageur de 20 ans a remporté l’argent sur le 100 m papillon, derrière le légendaire Michael Phelps, et l’or sur 200 m papillon, laissant cette fois-ci l’argent à son adversaire américain. Cameron van de Burgh a aussi remporté l’or sur le 100 m brasse. De l’or également pour l’aviron sud-africain grâce au quatuor, composé de James Thompson, Matthew Brittain, John Smith et Sizwe Ndlovu, qui a concouru dans la catégorie quatre de pointe poids légers.

L’Ethiopie est le deuxième pays africain classé dans le tableau général (27e sur 66), avec ses quatre médailles décrochées en athlétisme. Tirunesh Dibaba sur 10 000 m et Tiki Gelana au marathon sont reparties avec l’or. Quant à Sofi Assefa et Tariku Bekele, ils ont respectivement remporté le bronze sur le 3 000 m steeple (femmes) et le 10 000 m (hommes).

Le trio de tête africain des nations les plus médaillées est complété par le Kenya (32e sur 66), avec ses cinq médailles dont une en or. Le pays la doit à Ezkiel Kemboi qui s’est imposé sur le 3 000 m steeple. Sur la même distance, Abel Kiprop Mutai est reparti avec le bronze. Sally Jepkosgei Kipyego et Vivian Jepkemoi Cheruiyot ont, pour leur part, décroché respectivement l’argent et le bronze sur 10 000 m. Enfin, Priscah Jeptoo s’est arrogé le bronze dans l’épreuve du marathon.

Sept pays africains dans le tableau des médailles olympiques

Sur 1500 m, Taoufik Makhloufi a offert l’or à l’Algérie (39e sur 66) et une quatrième place dans le top 7 continental. L’Egypte (44e sur 66), cinquième pays africain en termes de médailles, a permis, elle, au continent d’écrire un page d’histoire. Le fleurettiste de 21 ans, Alaaeldin Abouelkassem, est devenu mardi dernier le premier Africain à décrocher une médaille olympique en escrime. Il est reparti avec l’argent, tout comme son compatriote Karam Mohamed Gaber Ebrahim, engagé en lutte greco-romaine chez les moins de 84 kg.

Numéro six du classement africain : la Tunisie (50e sur 66) et ses deux médailles. Une en argent pour Habiba Ghribi, sur 3 000 m steeple, et l’autre en bronze pour Oussama Mellouli sur 1500 m nage libre.

Le Maroc (66e ex-aequo) clôt ce classement africain, en occupant la 7e place, avec la médaille de bronze de l’athlète Abdalaati Iguider sur 1500 m. La plupart des premiers médaillés olympiques africains ont confirmé les espoirs que leurs compatriotes avaient mis en eux. Mais la moisson olympique n’est pas terminée avec ces 18 médailles qui ne représentent que la moitié de la cagnotte de Pékin (40 médailles). L’une des futures médailles africaines devrait venir d’Afrique du Sud. Son porte-drapeau Caster Semenya s’est qualifiée ce mercredi pour les demi-finales du 800 m. Prochain bilan : le 12 août.

 Lire aussi :

JO – Londres 2012 : les Africains sont dans une forme olympique