Jacques Lang : « L’amitié est au rendez-vous entre les Français et les Algériens »

Jacques Lang, ancien ministre de la Culture et président de l’Institut du monde arabe (IMA), était présent au lancement de la première édition du Forum économique France-Algérie, qui s’est tenu à l’IMA, quelques jours avant la visite de François Hollande en Algérie. A cette occasion, Jacques Lang est revenu sur cette journée ainsi que sur les relations franco-algériennes.

Le jeudi 11 juin à Paris, s’est tenue la première édition du Forum économique France-Algérie sous le thème « Nouvel élan », qui permettra à la France et l’Algérie de relancer leurs relations économiques. Jacques Lang, qui accompagne le Président français en Algérie, s’est exprimé à cette occasion. Il est revenu sur cette journée d’échanges qui représente le début d’une longue coopération entre les deux pays.

« Aujourd’hui, il y a une sorte de lune de miel entre la France et l’Algérie, entre le Président Hollande et Bouteflika, entre les deux gouvernements, les investisseurs souhaitent travailler ensemble. Nous avons tout pour réussir une magnifique coopération », a-t-il déclaré ajoutant que « c’est la première fois qu’un tel forum franco-algérien s’organise. C’est un immense succès d’influence, d’idées, de projets, c’est très prometteur pour les liens économiques entre la France et l’Algérie à quelques jours du voyage que le Président François Hollande entreprend lundi à Alger. Et d’ailleurs, je vais lui dire à quel point ici à l’IMA nous avons une grande chance d’accueillir toutes ces personnes d’Algérie et de France ». « Ce forum marque une date clé dans les relations entre les deux pays ».

Et concernant sa vision de l’avenir des relations franco-algériennes, Jacques Lang est d’avis qu’aujourd’hui, « les relations entre l’Algérie et la France sont politiquement, psychologiquement et humainement bonnes. Il y a une amitié réelle et je crois que l’équipe actuellement en responsabilité en France a beaucoup de sympathie pour l’Algérie et c’est réciproque. Et cela compte beaucoup. Pour le reste il faut travailler comme toujours et imaginer des projets culturels, économiques et humains concrets. Il y a certainement des questions encore à résoudre, et lundi nous examinerons toutes ces questions avec le Président algérien, le Premier ministre et d’autres hauts responsables de l’Algérie ».

« Il y eu des hauts et des bas, mais depuis que François Hollande est président de la République, l’atmosphère est tout à fait différente. Il y a pour l’Algérie une véritable sympathie active et ce, depuis longtemps, pas seulement depuis qu’il est Président; et moi-même je suis un ami de longue date de l’Algérie et nous voulons travailler activement, non pas à la réconciliation car elle est déjà là, mais plutôt à la conception de projet concrets dans tous les domaines : économique, culturel, éducatif et scientifique. Et je crois que la condition est créée. Quand on s’aime, on travaille mieux ensemble, et je pense qu’aujourd’hui l’amitié est au rendez-vous entre les Français et les Algériens ».