James Brown / Bobrisky : Miss Sahhara met en garde les Nigérians


Lecture 3 min.
Miss Sahhara
Miss Sahhara

La transsexuelle nigériane populaire vivant au Royaume-Uni et plus précisément à Londres, Miss Sahhara, a demandé aux Nigérians d’arrêter de la taguer sur les pages de petits travestis nigérians en conflit. L’avertissement de Sahhara est intervenu au moment où une brouille subsiste entre Bobrisky et James Brown et s’est répandue sur les réseaux sociaux.

La reine de beauté transgenre nigériane, Miss Sahhara, est sortie de sa zone de confort pour mettre en garde les Nigérians, à qui elle demande d’arrêter de la taguer sur les pages de petits travestis nigérians en conflit. Cet avertissement est intervenu alors que Bobrisky et James Brown se disputaient sur les réseaux sociaux, depuis vendredi, pour une histoire de contenu sur les pages.

Dans une publication partagée sur Instagram, Miss Sahhara a indiqué que personne n’avait le monopole de qui peut ou ne peut pas être une transsexuelle ou un travesti au Nigeria. Elle a averti que si les « petites filles trans » au Nigeria n’arrêtaient pas de se chamailler, elle sera obligée de commencer à les exposer.

Sahhara« C’est pour les Nigérians qui ne peuvent pas faire la différence entre un travesti et une femme transsexuelle. Étant donné que les femmes trans sont des femmes, il n’existe aucune différence entre une femme trans et une femme normale. Même si mon histoire ^personnelle est celle d’une femme transsexuelle, elle ne définit ni ne limite ma féminité », a précisé Miss Sahara.

La Miss International Queen 2011, très  furieuse, va donner une leçon aux Nigérians en ce qui concerne la différence entre un travesti et une transsexuelle. « Un travesti est quelqu’un qui déforme vaguement son identité en portant des vêtements qui ne sont pas conformes aux normes de genre strictes imposées par le patriarcat. Les travestis sont interchangeables et se concentrent principalement sur les expressions physiques. Ils ne vivent pas leur vie 24h / 24 et 7j / 7 et n’utilisent pas de médicaments pour améliorer leur sexe. Ils peuvent revenir à l’identité de genre qui leur a été attribuée quand ils le souhaitent », a indiqué Miss Sahara.

La reine de beauté nigériane-britannique, mannequin, chanteuse-compositrice et défenseure des droits humains, va encore plus loin dans ses explications : « Les personnes transsexuelles, les travestis sont tous sous la même terminologie générale appelée transgenre ! Cela dit, je vous supplie tous d’arrêter de me taguer sur des pages de petits travestis nigérians en querelle sur qui est « la reine nigériane ». Ceux-là sont-ils vraiment si stupides de se battre pour ce titre ? Il y assez d’espace pour que toutes les personnes trans au Nigeria coexistent. Quand l’un de vous réussit, nous gagnons tous de la visibilité. Mais récemment, cette visibilité est devenue de plus en plus négative », a-telle déploré.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter