Internet, les blagues et les Arabes

Des histoires drôles sur les Arabes, dénuées de racisme et de préjugés, vous n’en trouverez pas beaucoup sur Internet. Les nombreux sites consacrés aux blagues n’offrent guère mieux que l’image d’individus fourbes, sales, fainéants et incultes. Si vous préférerez les blagues arabes aux blagues sur les Arabes, lisez plutôt les histoires du mythique Djoha l’espiègle, dont l’idiotie feinte représente la vraie sagesse dans la culture arabo-musulmane.

Un homme se balade dans Central Park à New York. Soudain, il voit un pit-bull attaquer sauvagement une petite fille. Il se précipite, attrape le chien et finit par le tuer, sauvant ainsi la gamine. Un policier qui a vu la scène arrive et lui dit : – « Vous êtes un héros. Demain, tout le monde pourra lire à la une des journaux  » un courageux newyorkais sauve la vie d’une enfant. » » – « Mais … je ne suis pas de New York ! » – «Et bien on lira : « un courageux Américain sauve une petite fille … » » – « Mais … je ne suis pas américain ! » – « Et qu’est ce que vous êtes alors ? » – « Je suis arabe ». Le lendemain, les journaux titrent : « Un terroriste islamiste massacre un chien américain ».

Clichés coloniaux

Des histoires drôles comme celle-ci, savoureuse et sans méchanceté, vous n’en trouverez pas beaucoup sur la Toile. Les blagues arabes qui pullulent sur les sites d’humour ne sont, en général, qu’un réceptacle de clichés coloniaux décrivant une masse informe d’individus fourbes, fainéants, sales et incultes. Si la frontière entre le caustique et l’injure raciste est souvent ténue, il est des railleries qui ne laissent aucun doute quant à leur infamie. En témoigne celle-ci, pêchée sur le site comelive.net: «Qu’est-ce qu’un arabe entre deux poubelles? Une photo de famille.» Trouvées dans hihoha.com : « Quelle est la différence entre un Arabe et un pneu? Ce n’est pas la peine de brûler l’Arabe pour qu’il pue! ». « Pourquoi les sacs poubelles du 16e arrondissement de Paris sont-ils transparents à Noël? Pour que les Arabes puissent faire du lèche-vitrine! ». Le site hihoha.com n’est toutefois pas ce qui se fait de pire en la matière. Les administrateurs indiquent en page d’accueil que « les blagues à la limite de l’humour postées par les membres seront mises en quarantaine sur simple plainte par email ». Reste que beaucoup de plaisanteries douteuses réussissent à passer à travers les mailles du filet.

Tous les sites de blagues sur les Arabes ne sont pas nauséabonds. S’il reproduit les éternelles moqueries sur l’accent arabe (maghrébin), le site clubsoleil.net, qui consacre une rubrique au genre, se garde de heurter les âmes sensibles. Ces petites histoires mettent en scène des protagonistes arabes, tout en reflétant un regard occidental. Exemple : « Deux Arabes se rencontrent. L’un d’eux s’exclame: Mais tu as vu ton chameau? Il est plein de sparadrap et de pansements! Qu’est-ce qui lui est arrivé? -C’est ma femme qui apprend à conduire! ».

Il faut savoir faire la distinction entre blague arabe et blague sur les arabes. Pour ceux qui veulent goûter à la finesse de l’humour arabe, on ne saurait que trop leur conseiller de plonger dans les lectures du truculent Djoha, ce faux-naïf dont la stupidité feinte symbolise la vraie sagesse dans le monde arabo-musulman : « La femme de Djoha entend un jour un grand bruit dans le salon où vient de rentrer son mari. Elle s’y précipite pour voir ce qui se passe :- Ce n’est rien, dit Djoha, c’est juste mon manteau qui est tombé par terre…- Mais comment ton manteau peut-il faire un tel bruit ?- Et bien, c’est simplement qu’à ce moment-là je le portais ! » Qui a dit que les Arabes n’ont pas le sens de l’autodérision ?

Lire aussi:

 Internet, les blagues et les Noirs