Interdit de séjour sous Alpha Condé, l’activiste Kemi Seba en Guinée

Kemi Seba (05 oct 2021)
Kemi Seba

Persona non grata il y a trois ans, l’activiste franco-béninois, Kemi Seba, est accueilli ce lundi en Guinée. Occasion pour lui d’opiner sur la situation politique que traverse ce pays.

C’est un Kemi Seba quasiment triomphaliste qui a foulé le sol guinéen ce lundi 4 octobre 2021, trois ans après avoir été interdit de séjour dans ce pays alors dirigé par Alpha Condé. Invité par le musicien devenu président de parti politique, Élie Kamano, le célèbre activiste a rallié la capitale guinéenne, dans l’après-midi. Autre temps, autres mœurs, dit-on. Cette fois, le contexte politique a changé, et les signaux sont au vert pour le sémillant panafricaniste.

Et comme à son habitude, Kemi Seba s’est prononcé sur la situation politique de la Guinée : « De l’émotion ! Les premières secondes que j’ai passées à fouler ce sol guinéen, le sol de Sékou Touré, une terre de la résistance africaine primordiale, une terre de dignité (…) C’est un phare du panafricanisme. Et de par la mission de vie qui est la mienne et qui est celle de toutes celles ou de tous ceux qui me suivent dans le monde, être présent en Guinée, c’est plus qu’une fierté », a-t-il lancé, dans un premier temps.

Et sans citer le nom d’Alpha Condé, il poursuit : « J’ai toujours dit que rien n’est éternel sauf Dieu. Et ceux qui pensent qu’ils peuvent interdire à leurs frères et sœurs de fouler le sol dès lors qu’ils défendent le droit à la dignité humaine se trompent. La preuve en est qu’il y a trois ans, j’ai été arrêté par les militaires et expulsé. Et trois ans après, la personne qui m’a fait arrêter n’est plus là et moi, je peux fouler le sol de Guinée. Ça doit une leçon en rappel d’humilité pour la population dans sa globalité ».

Et puis il s’étend sur le motif de sa présence dans le pays. « Je suis venu voir de moi-même les différents mécanismes du système actuel et faire en sorte d’accompagner à notre façon un meilleur changement pour la Guinée, parce que le changement de la Guinée c’est le changement de l’Afrique. Il y a un changement qui se fait un peu partout. Vous avez vu ce qui se passe au Mali. Vous avez vu ce qui se passe en Guinée », a lancé Kemi Seba.

Depuis le 5 septembre 2021, les militaires, conduits par le colonel Mamady Doumbouya, ont mis fin au troisième mandat obtenu dans l’illégalité et le sang par le Président Alpha Condé. Une nouvelle étape est franchie avec l’investiture du colonel Doumbouya, le 1er octobre dernier, à la veille de la fête nationale du pays.