Intempéries à Madagascar : un bilan humain très lourd

Le bilan des intempéries qui ont frappé Madagascar, cette semaine, est tombé : 21 morts, 20 disparus, plus de 10 000 déplacés et plus de 90 000 sinistrés. Ce chiffre pourrait encore s’alourdir dans les prochains jours selon le Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC) puisque plusieurs personnes sont encore portées disparues, emportées par les crues.

Plusieurs régions de la Grande Île ont subi des graves dégâts à cause des fortes intempéries de ces derniers jours. Le bilan est lourd : 21 personnes ont péri dans les inondations ou dans des effondrements. D’autre part, plus de 90 000 personnes sont sans abri. Ces personnes sont réparties les régions d’Analamanga, de Boeny, de Melaky, de Sofia, d’Alaotra-Mangoro et de Betsiboka. En effet, à cause de la montée des eaux, 7 786 maisons ont été complètement inondées. Beaucoup de gens ont dû quitter leur maison et s’abriter ailleurs.

La BNGRC a travaillé d’arrachepied pour venir en aide aux victimes. Des hélicoptères ont été déployés pour mener des opérations de secours d’urgence. Dans certaines zones, la population a besoin d’une évacuation d’urgence et l’utilisation d’un hélicoptère s’avère être le moyen le plus efficace pour y arriver.

Par ailleurs, la récolte de riz est également menacée cette année. En effet, la région Alaotra-Mangoro, considérée comme le grenier du pays a subi de gros dégâts. Des rizières ont été complètement immergées. En tout, plus de 30 000 Ha de rizière dans la région Boeny et 9 800 Ha à Tanambe, dans la région Alaotra-Mangoro.

Heureusement, du côté de la météo, les choses commencent à s’améliorer. Selon Rivo Randrianarison, chef prévisionniste au sein du Service météorologique, la dépression est sortie en mer vendredi vers 15 heures 30 minutes et elle continue sa route vers l’est. Elle ne risque pas de revenir à Madagascar, selon toujours ce responsable. La population peut ainsi profiter d’un peu d’accalmie pour les prochains jours.