Institut sur le genre du Codesria, session 2012 : « Les sexualités africaines »

Le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA) organise, du 04 au 22 juin, dans les locaux de son Secrétariat exécutif à Dakar, l’édition 2012 de son Institut sur le Genre.

Seize (16) jeunes chercheurs en sciences sociales, venus des différentes régions du continent et de la diaspora, participeront à cet institut dirigé par le Professeur Sylvia Tamale, Doyenne de la Faculté de Droit de l’Université de Makerere (Kampala/Ouganda) et éditrice de l’ouvrage African Sexualities publié chez Pambazuka Press en 2011. Professeur Tamale sera assistée par trois personnes ressources spécialistes des questions relatives au genre.

L’édition 2012 de l’Institut sur le genre se propose d’étudier les sexualités africaines en examinant les liens entre le corps humain, le genre et la sexualité. Cette question n’est pas à refouler à la marge ou à la périphérie de la problématique du développement car elle en est
une des facettes. En effet, il s’agit de la vie des hommes et des femmes, de leur intimité et de leurs désirs, de leurs relations avec leur corps et les normes sociales qui régissent ces derniers, de leurs identités et de la reconnaissance de droits qui va avec : toute chose donc qui renvoie au politique, à la société et au droit.

L’Institut sur le genre fait partie du Programme sur le Genre du CODESRIA qui se fixe les objectifs suivants :

 Consolider les progrès accomplis dans la génération de sciences sociales transformatrices intégrant le Genre par une identification systématique des problèmes méthodologiques et l’utilisation de nouveaux instruments ;

 Offrir à une nouvelle génération de jeunes universitaires, des clefs pour s’ouvrir à des approches de recherche innovantes sur les sexo-spécificités ;

 Améliorer la compréhension des interactions des relations de genre à différents niveaux sociaux (ménages, communauté, réseaux sociaux, Etat et institutions transnationales) en s’appuyant sur les diverses implications des recherches sur le genre en Afrique.

Lancé en 1994, en tant que volet important du renforcement des capacités de recherche et de sensibilisation du Programme Genre, l’Institut entend contribuer à une plus grande sensibilisation sur les questions agitées dans cette problématique. Les moyens pour atteindre cet objectif restent l’intégration du genre dans l’analyse et les méthodes en sciences sociales.