Incendie de Samsung en Algérie : Issad Rebrab ignore les raisons

Le patron de l’usine Samsung en Algérie avoue n’avoir « aucun soupçon » sur l’origine de l’incendie qui a ravagé, dimanche, 20 000 m2 de superficie commerciale.

Issad Rebrab affirme n’avoir « absolument aucun soupçon » sur l’origine de l’incendie qui a ravagé, dimanche soir, une superficie commerciale de 20 000 m2 de son usine Samsung. D’après le patron du conglomérat algérien Cévital « toute la partie renfermant les unités de production des réfrigérateurs, des climatiseurs et des machines à laver a été ravagée par les flammes », a-t-il précisé lundi à TSA. « Nous n’avons pas encore fait d’estimation. Mais des experts sont sur place », a-t-il ajouté.

Le PDG du groupe affirme qu’il est difficile de se prononcer sur la durée de la reconstruction de l’usine, mais elle devrait « dépasser une année». Dans l’attente d’une remise à neuf, l’usine Samha-Samsung utilisera ses stocks pour approvisionner le marché et aura recours à l’importation. « Nous essaierons d’avoir des prix compétitifs. C’est pour cela qu’on va négocier avec nos fournisseurs », a expliqué Issad Rebrab qui affirme, par ailleurs, que le service après-vente sera assuré.

Située dans la zone industrielle de la commune de Sétif, à 300 km à l’est d’Alger, l’usine Samha-Samsung a pris feu dimanche soir peu avant 19 heures. Selon un communiqué de la protection civile, l’incendie a été maîtrisé à 1h15 du matin.