Immigration : les pays de l’UE sommés de se répartir 160 000 réfugiés

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a lance un appel ce mercredi au pays de l’Union Européenne (UE) afin qu’il se répartisse 160 000 réfugiés dès la semaine prochaine.

Face à l’afflux important de migrants en Europe, l’Union Européenne tente toujours de trouver une solution. Jean -Claude Juncker, le président de la Commission européenne, a appelé ce mercredi les pays membres de l’Union Européenne à trouver un accord dès la semaine prochaine afin de répartir 160 000 réfugiés qui sont arrivés en Grèce, en Italie et en Hongrie.

Pour le président de la Commission européenne, « c’est 160 000 personnes que les Européens doivent prendre dans leurs bras, ceci doit être fait de façon obligatoire », a-t-il précisé lors de son discours sur l’état de l’Union devant le Parlement européen à Strasbourg. Une réunion des ministres de l’Intérieur de l’UE est prévue le 14 septembre prochain, « ils doivent se mettre d’accord », martèle Jean-Claude Juncker.

En outre, il préconise que les demandeurs d’asile puissent travailler durant l’examen de leur asile. Par ailleurs, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a demandé aux Européens de ne pas faire de distinction entre les réfugiés qu’ils sont prêts à accueillir, en fonction de leur religion ou de leurs croyances. Ce mardi, deux maires français du parti de l’opposition, Les Républicains, avaient notamment déclaré qu’ils préféraient accueillir des réfugiés chrétiens.

Deux cents migrants venus d’Allemagne sont arrivés ce mercredi en France avant d’être pris en charge par la Croix-Rouge. Près de 50 réfugiés sont déjà arrivés à Champagne-sur-Seine et sont hébergés dans une résidence pour étudiants. Plus de 110 réfugiés seront accueillis à Cergy (Val d’Oise).

Le nombre de personnes traversant la Méditerranée pour trouver asile en Europe devrait s’élever à 400 000 cette année et à 450 000 en 2016, a annoncé ce mardi l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) dans un communiqué.

Lire aussi :

 Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016