Images d’Afrique

Le continent noir possède avec la chambre noire des photographes des affinités particulières. Il se révèle dans sa secrète beauté ou dans son évidente cruauté, il se révèle tel qu’en lui même enfin l’éternité de l’instantané le change.

Il y a un paradoxe de la photographie en terre africaine : car aucune terre ne propose une expérience aussi complexe, de saveurs, d’odeurs, de températures, d’humidités, d’haleines végétales… Toutes choses que le photographe ne peut décrire qu’allusivement, dans le clair-obscur d’un contraste, dans l’allusion d’un reflet de lumière.

Les fleurs les plus voluptueuses, celles dont la matière semble une chair, dont le toucher est une caresse, le photographe doit les rendre sur papier glacé, dépourvues de ce tremblement indécent où palpite la vie. Faire du charnel en noir et blanc et couché sur une surface plane…

Et pourtant, le défi est relevé, et cet art, né de contraintes terribles et de frustrations accumulées, parvient à saisir l’instant bouleversé de la révélation. Ce contact effréné avec le monde tel qu’il existe, entre nos mains, brutal et sans lendemain. L’être là. Le fait d’être, dans sa somptueuse excitation.

Les plus grands s’y frottent, et c’est le cas par exemple de Sebastiao Salgado, photographe des tragédies, de Jean-Luc Viardin, qui marie la beauté à toutes les couleurs de l’Ethiopie, d’Alexandra Stephanakis, qui joue avec les musiciens du jazz pour rendre visible la musique, de Gian Paolo Barbieri, contempteur des corps mauriciens, de Lionel Antoni, dont le regard traverse le quotidien du Togo et du Burkina Faso…

Et il y a les grandes inspirations : les déserts, terres de soleil et d’images écrasantes et belles, nourrissent l’inspiration des photographes, mais aussi des écrivains partis en quête de leurs racines.

Et les cultures africaines, dans leur diversité, animent des images indiscutablement authentiques et vraies, comme toutes celles que nous avons collectées sur notre propre Galerie…

Autant de découvertes et de bonheurs que nous continuerons à pourchasser, de livre en livre et d’oeuvre en oeuvre, pour retrouver, à fleur de pages, l’Afrique vivante.

Voir nos articles sur http://www.afrik.com/photographie