Il y a un prince dans l’avion

La compagnie aérienne Air Burkina a été rachetée par le groupe de l’Aga Khan, AKFED-IPS. L’Etat burkinabé ne conservera, à terme, que 14 % de la compagnie. L’augmentation de capital aura lieu la semaine prochaine.

 » La privatisation est effective depuis le 21 février dernier. Toutes les conditions ne sont pas encore remplies par les différents partenaires, mais le processus est très bien engagé. L’augmentation du capital est prévue pour la semaine prochaine « , s’enthousiasme François Marchal, le nouveau directeur général d’Air Burkina. Le groupe de l’Aga Khan par l’intermédiaire du Fonds Aga Khan pour le développement économique (AKFED) et Industrial Promotion Service (IPS), basé à Abidjan, a pris le contrôle de la jeune compagnie aérienne burkinabée. Le groupe industriel et financier international devient majoritaire avec 56 %. Les personnels possèdent 5 % et les 25 % restants sont partagés entre des investisseurs locaux et étrangers.

Petite compagnie deviendra grande

Au ministère de l’économie et des finances du Burkina Faso, on ne cache pas son soulagement. La compagnie, qui était au bord du dépôt de bilan, est appelée à s’agrandir. En prenant son contrôle, le groupe Aga Khan a promis de faire passer le capital de 350 millions à 3,5 milliard de FCFA. L’ensemble du personnel, 150 agents environ, est maintenu en place et les avantages conservés. Dans un premier temps, Air Burkina verra sa flotte enrichie d’un avion Fokker F-28. Reste qu’il faut que l’Etat burkinabé se hâte d’honorer ses engagements car, pour l’instant, c’est le seul partenaire qui traîne à apporter sa contribution (500 millions F CFA, ndlr). Dans tous les pays du monde, les Ministres de s Finances agissent bien de la même manière, préférant recevoir à donner…  » L’Etat n’a pas eu de souci en revanche pour accepter le chèque de l’Aga Khan pour près de deux milliards de FCFA… », lâche en souriant un membre du personnel de la compagnie… Le gouvernement de Blaise Compaoré dispose d’une semaine de délai pour procéder à la capitalisation.

Le groupe Aga Khan a signé avec les autorités burkinabées une convention de concession des droits de trafic aérien à la société Air Burkina. Elle est conclue pour une durée de 20 ans avec une exclusivité de 5 ans dans la  » zone d’exploitation aérienne unique « . Le groupe s’engage à informatiser la billetterie et à ouvrir de nouvelles lignes. L’Aga Khan est déjà présent au Burkina Faso dans une entreprise sucrière, SN-Sosuco, et dans le plastique avec la société Faso Plast, dont le Directeur général, Mamady Sanoh, sera désormais le Président du Conseil d’Administration d’Air Burkina Holding S.A. L’engagement du groupe dans le développement économique du Burkina est ainsi de plus en plus sensible.