Hommage à Aimé Césaire au Panthéon

Un hommage national au Panthéon, à Paris, est rendu ce mercredi au poète martiniquais Aimé Césaire, en présence de sa famille et du président français Nicolas Sarkozy. Une gigantesque fresque évoquant sa vie a été installée.

Aimé Césaire honoré au Panthéon. Un hommage national y est rendu ce mercredi, à 17 heures, au poète martiniquais décédé le 17 avril 2008 à l’âge de 98 ans. Il n’entrera pas physiquement au Panthéon, son corps restera en Martinique sa terre natale, conformément à la volonté de sa famille. Au cours de la cérémonie, ouverte à près d’un millier de personnes, dont des élèves de collèges et lycées de Martinique et de Métropole, le président Nicolas Sarkozy prononcera un discours célébrant son œuvre. Elle sera retransmise en direct sur France 2, France Ô et sur des écrans géants installés à l’extérieur. L’entrée du Panthéon sera gratuite jusqu’à dimanche.

La lutte contre le colonialisme

Poète, dramaturge, écrivain, homme politique, Aimé Césaire a fait de l’écriture une véritable arme pour défendre l’aspiration des peuples colonisés à la dignité et la liberté. Il n’a jamais manqué d’ailleurs de souligner qu’il était « de la race de ceux que l’on opprime ».

Il est connu pour avoir créé le courant de la Négritude avec l’écrivain et homme politique sénégalais Léopold Sédar Senghor, dont il s’est lié d’amitié, lorsqu’il était au lycée Louis le Grand, à Paris, dans les années 1930. Il n’a pas consacré toute sa vie à l’écriture. Il s’est aussi engagé dans la politique. En 1945, à l’âge de 32 ans, il est élu Maire de Fort-de-France. Deux ans plus tard il devient député de la Martinique et siège à l’Assemblée Nationale française – un mandat qu’il conservera jusqu’en 1933.

Aimé Césaire est l’une des plus grandes figures de la littérature mondiale du XXème siècle. Son œuvre demeure aujourd’hui bien vivante.

Lire aussi:

 L’héritage d’Aimé Césaire

 Revoir Aimé Césaire