Heineken renforce sa position dans le capital de Nigerian Breweries

Comme prévu, le géant néerlandais de la bière a converti en actions ses prêts accordés au fabricant de la Star Lager, la bière la plus consommée par les Nigérians. La marque Heineken fait également son retour dans le pays.

Heineken, la multinationale des boissons originaire des Pays-Bas, vient de porter à 54,2 % sa participation au capital de Nigerian Breweries Plc (NB), le second groupe brassicole du continent en terme de chiffre d’affaires. Heineken réalise, comme prévu, un prêt convertible décidé en juin de cette année et accroît sa mainmise sur le groupe dont il détenait déjà 43,3 %.

Le mouvement de capital fait suite à la décision, prise cette année par Heineken, d’investir plus de 120 millions de dollars US dans la modernisation des cinq usines NB.

Les relations entre Heineken et NB, qui distribue les produits du brasseur hollandais au Nigeria, sont déjà anciennes. Le destin commercial de la bière Heineken au Nigeria a lui-même connu plusieurs péripéties au cours des années. La bouteille à l’étiquette verte, vendue plus cher que les bières du pays, a disparu puis réapparu plusieurs fois du marché nigérian, au gré de la santé fluctuante de l’économie locale.

Réorganisation

Après quelques années maigres, NB avait tenté de réintroduire la marque Heineken en 1998, avant de la retirer à cause de chiffres décourageants. L’entreprise nigériane s’est alors reconcentrée sur son produit-phare, la Star Lager. Depuis, la situation s’est à nouveau éclaircie pour Heineken, grâce à la décision du gouvernement fédéral de supprimer les taxes sur toutes les boissons.

Sur le plan de son organisation, cela fait déjà quatre ans que NB s’est restructurée suivant le modèle de sa maison-mère. Un modèle qui semble efficace, si l’on en juge par les 19 % de croissance supplémentaires enregistrés par Heineken dans le monde au premier semestre 2000.