Halte à l’inertie des consciences : une tragédie humanitaire est aux portes de la Méditerranée!

L’immobilisme doit cesser, la France et l’Union Européenne se doivent d’intervenir pour venir en aide aux peuples en souffrance. L’exode massif des étrangers ces derniers jours aux frontières tunisiennes risque de fragiliser encore plus la situation sociale et économique d’un pays qui cherche à se reconstruire. La Tunisie qui a toujours été une terre d’accueil pour ses frères du Monde est aujourd’hui face à une situation des plus précaires car le pays manque de moyens : sang pour opérer, vivres de base pour venir en aide aux sinistrés. Le Monde semble se désintéresser cependant ou tout au moins ne pas mesurer l’ampleur des dégâts humains à venir!

Face au scénario de catastrophe humanitaire qui se profile sur les frontières tuniso-libyennes, il est urgent d’alerter les consciences du Nord pour mobiliser l’attention et lancer un appel en vue de prévenir les dangers d’une dérive humanitaire.

Sous prétexte d’une pseudo non ingérence des pays du Nord, un scénario catastrophe est en train de se construire, alors même que la communauté internationale n’a cessé de rater le coche depuis le début du printemps arabe.

On ne peut se voiler la face et rester dans la dénégation car ce qui se passe de l’autre côté de la méditerranée nous touchera directement dans un proche avenir.
Au nom de quelle politique du laisser faire allons nous encore cautionner le non interventionnisme?

La France et l’UE ont raté deux épisodes historiques avec la Tunisie et l’Egypte, pourront elles assumer les résultats de cet attentisme indifférent?

Non à l’inertie coupable!

Pendant que les politiques, l’Otan se consultent pour juger d’une intervention ou pas en Libye, les populations sont livrées à elles mêmes dans le plus complet abandon. La Tunisie est dans une situation d’après révolution et l’assistance demandée aux nations occidentales est une assistance humanitaire. Il ne s’agit pas d’interventionnisme et l’Occident ne peut s’abriter derrière le concept de non-ingérence!

Le peuple tunisien a prouvé sa maturité, son courage et sa dignité; aujourd’hui s’il tente de se relever des stigmates de l’ancien régime il n’est pas pour autant capable d’absorber le flux inquiétant de laissés pour compte.

Aujourd’hui, l’heure est à la réparation, voilà une occasion pour les grandes puissances de faire preuve d’humanisme pragmatique et par ce biais de redorer son blason et faire oublier les impairs diplomatiques.

Nous ne demandons pas la charité, nous ne demandons pas d’interventionnisme militaire de l’Occident, mais la solidarité entre les peuples.

Le Nord doit arrêter de se cacher derrière le spectre sécuritaire relatif à l’immigration, si l’on ne vient pas en aide à ces personnes sinistrées, les pires scénarii sont à prévoir dans le futur. Les frontières ne sont pas si imperméables qu’on le pense, et la relance de l’Union pour la Méditerranée est pure utopie dans ce cas.

L’heure est à l’action humanitaire et non à la pseudo-politique politicienne ou aux courbettes diplomatiques. Nous sommes en train de construire un nouveau projet de société et une nouvelle humanité dans la région. Le Nord ne peut pas rater encore une fois la chance de se rattraper avec l’histoire arabe!