Guinée : violent meeting de l’opposition


Lecture 2 min.
arton45085

L’opposition guinéenne s’est réunie, ce mercredi, lors d’un meeting à Conakry, à l’issue duquel de violents heurts ont éclaté entre les opposants et les forces de l’ordre faisant une dizaine de blessés.

En Guinée, le parti de l’opposition hostile au Président Alpha Condé ne cesse de manifester réclamant son départ. Lors d’une manifestation, ce mercredi à Conakry, la capitale, les manifestants et les forces de l’ordre se sont violemment opposés au point de faire une dizaine de blessés.

Heurts violents entre manifestants et policiers

Les manifestations de l’opposition en Guinée sont souvent émaillées de violences, avec notamment l’intervention musclée des forces de l’ordre. Ce fut le cas lors de cette manifestation à Conakry Si le responsable de la gendarmerie fait été de dix blessés dans ses rangs, l’ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo évoque « deux civils blessés par balle », selon l’AFP. Une source médicale précise qu’elle a admis dans son hôpital un étudiant blessé par une arme à feu et qui souffre d’une fracture ouverte du tibia et du péroné. Plus tôt dans la journée, des violences avaient éclaté dans la banlieue de Conakry entre opposants et policiers. Les militants de l’opposition, selon des témoins, avaient lancé des pierres aux policiers qui avaient ripostés en lançant des grenades lacrymogènes.

Lors de la manifestation, les opposants, tout en scandant « A bas le régime d’Alpha Condé », ont réclamé la tenue d’élections municipales, initialement prévue durant le premier trimestre 2014, avant la Présidentielle de 2015. Les opposants souhaitent également avoir plus de représentants au sein de la CENI, la commission électorale.

Alpha Condé, Président de la Guinée depuis l’indépendance en 1958, subit régulièrement les foudres de l’opposition, réclamant son départ. Lors de la Présidentielle de 2015, va-t-il se représenter ou passer la main ?

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter