Guinée : la police tire sur les manifestants de l’opposition, un mort

La police a tiré à balles réelles, ce lundi, sur les manifestants de l’opposition à Conakry. Il y aurait un mort.

La Guinée va-t-elle renouer avec ses vieux démons ? Ce lundi 13 avril 2015, plusieurs manifestants de l’opposition ont été blessés par balles réelles lors de heurts avec la police, selon plusieurs sources concordantes, rapportent les médias locaux.

Les affrontements entre les forces de l’ordre et partisans de l’opposition se sont déroulés à Hamdallaye, dans un quartier de la capitale. Pour le moment, la situation est toujours confuse. Des camions de la gendarmerie nationale sont présents sur place, tentant de disperser la foule, selon plusieurs témoins. Un rumeur circule selon laquelle il y aurait un mort parmi les manifestants blessés. Mais l’information est encore à confirmer.

Ce n’est pas la première fois que la Guinée connait ce genre de situation. Les manifestations de l’opposition se transforment souvent en bain de sang. En mars 2013 par exemple, au moins sept manifestants avaient été tués lors d’une marche de l’opposition, à Conakry, violemment réprimée par les forces de l’ordre. L’opposition réclamait alors l’organisation d’élections législatives libres et démocratiques. Des milliers de personnes avaient répondu à cet appel à manifester.

Bien que l’opposition soit très active dans la politique, de nombreux observateurs estiment qu’elle peine elle-même à présenter une véritable alternative au Président Condé. Ce dernier est lui aussi critiqué pour autoritarisme, refusant de répondre aux requêtes de l’opposition.