Guinée : l’opposition maintient son appel à manifester contre le pouvoir

L’opposition guinée a maintenu son appel à manifester lundi à Conakry alors qu’une délégation gouvernementale a rencontré son chef de file ce dimanche.

L’opposition guinéenne persiste. Une délégation gouvernementale de plusieurs ministres a rencontré dimanche le chef de file de la contestation Cellou Dalein Diallo qui a maintenu la manifestation à Conakry, ce lundi.

« La délégation a souhaité que l’opposition accepte que les points jusque-là soulevés comme préalables ne constituent pas un obstacle à l’ouverture des discussions », peut-on lire dans un communiqué gouvernementale, publié à l’issue de la rencontre de dimanche.

L’opposition craint des fraudes

La marche jusqu’au siège de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dans la capitale guinéenne a néanmoins été maintenu. Le gouverneur de la ville de Conakry a interdit le rassemblement. Cellou Dalein Diallo le chef de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), principal parti d’opposition, exige une modification du calendrier électorale et la cessation des activités de la CENI en vue de la préparation de la prochaine élection présidentielle.

Il craint que le personnel nommé par le pouvoir au niveau des communes, faute d’élection à cet échelon depuis 2005, ne favorise les fraudes lors de la prochaine élection présidentielle.

Des manifestations violemment réprimées

Depuis plusieurs jours, l’opposition au président Alpha Condé organise des manifestations violemment réprimé par les forces de l’ordre. La mort d’un manifestant le 13 avril dernier avait mis le feu aux poudres. Les obsèques de Thierno Souleymane Bah, tué par balles lors d’une marche de l’opposition a rassemblé dimanche des milliers de personnes.

« Je vous demande de vous mobiliser massivement demain (ce lundi) pour marquer notre ras-le-bol contre l’insécurité, la mauvaise gouvernance et le refus des autorités de respecter la constitution et les lois de la République », a indiqué Cellou Dalein Diallo.