Guinée : journée sans radios et télévisions

Le jeudi 6 juin est consacré à une journée sans radios et télévisions sur l’ensemble du territoire guinéen. C’est une décision des patrons de presse réunis au sein de l’Union des radiodiffusions et télévisions libres de Guinée (Urtelgui) au terme d’une assemblée générale tenue samedi à Conakry. Ils entendent exprimer leur ras-le-bol face aux menaces et agressions répétées à l’encontre des journalistes.

(De notre correspondant)

L’Union des radiodiffusions et télévisions libres de Guinée (Urtelgui) hausse le ton. Elle entend organiser jeudi 6 juin une journée sans radios et télévisions en Guinée pour exprimer son ras-le-bol face aux menaces et agressions répétées à l’encontre des journalistes, des installations de radios et télévisions privées. Cette initiative fait suite à la décision du Conseil national de la Communication (CNC), l’instance de régulation des médias, de fermer la radio privée Planète FM et du journaliste Mandian Sidibé pour un mois pour incitation à un soulèvement populaire.

« Les membres de l’Union des radiodiffusions et télévisions libres de Guinée expriment leur indignation et condamnent vigoureusement la fermeture de la radio Planète FM, les menaces, les agressions répétées à l’encontre des journalistes, des installations de radios et télévisions privées. En dépit des multiples déclarations antérieures de l’Urtelgui restées sans suite, son assemblée générale exige « la levée immédiate de la suspension de Planète FM et du journaliste Mandian Sidibé », lit-on dans un communiqué rendu public.

Pour mettre en exergue sa menace, l’Urtelgui a entamé, ce lundi 3 juin, une émission spéciale sur le réseau synchronisé des radios et télévisions membres de l’Union consacrée aux violations répétées de la liberté de la presse, aux menaces, violences exercées sur les journalistes et la destruction d’une partie de leurs installations. En plus de cette émission, elle entend diffuser un spot soulignant la situation des radios et télévisions privées en danger. Si toutefois elle n’a pas de suite quant à la levée de la sanction du CNC contre la radio Planète FM, elle compte observer une journée sans radios et télévisions privées sur toute l’étendue du territoire national le jeudi 6 juin.

« L’Union des radios et télévisions libres de Guinée saisit cette occasion pour attirer l’attention des usagers de la communication, des partenaires nationaux et internationaux et des autorités sur la nécessité de préserver la liberté de la presse. L’union se réserve le droit d’entreprendre toutes actions appropriées si les mesures de fermeture et d’interdiction n’étaient pas levées », indique le communiqué.