Guinée : forte mobilisation pour retrouver un journaliste disparu depuis le 23 juillet

La disparition du journaliste Chérif Diallo défraie la chronique en Guinée. Ce dernier, aperçu une dernière fois le 23 juillet 2015, n’a plus donné signe de vie. D’où l’inquiétude de sa famille et de ses proches.

Le sort du journaliste Chérif Diallo tient toute la population guinéenne en émoi. Depuis le 23 juillet, aucune nouvelle du journaliste-reporter d’images à la chaîne Espace TV. Selon sa famille, depuis cette date, aucun moyen de le joindre par téléphone, ajoutant que la piste d’un enlèvement n’est pas exclue.

Selon Moussa Moïse Sylla, directeur d’Espace TV, Chérif a été aperçu le 23 juillet au moment où il quittait le studio. Il était en moto. Le directeur de la chaîne de télé évoque un différend entre collègue et des amis concernant le partage du pourcentage dans un projet. « Il avait rendez-vous avec quatre amis avec lesquels il travaillait sur un projet. Lui et ses amis ne se seraient pas entendus sur le partage du pourcentage du marché. Donc, à l’issue d’une vive altercation, ses amis ont embarqué une partie du matériel. Depuis, aucune nouvelle », rapporte Moussa Moïse Sylla.

Face à la gravité de la situation dans un pays de plus en plus miné par des divergences politico-ethniques, la justice tente son va-tout pour éviter le pire. Certains dénoncent déjà le silence du gouvernement. Quand un journaliste est menacé ou a disparu, le gouvernement devrait, ne serait-ce qu’en quelques mots, se saisir de l’affaire. Mais la taire ainsi sans aucun signe de sympathie à l’endroit de la presse et de la famille du journaliste prouve que cette liberté a été obtenue au forceps et les autorités n’ont aucun égard pour les médias », a indiqué Moussa Yero Bah, présidente de l’ONG Femmes, Développement et Droits humains en Guinée.

Ce lundi, la presse guinéenne a annoncé qu’elle organisera une marche pacifique, le 5 août 2015, pour protester contre la disparition du confrère, Chérif Diallo.