Guinée : émeute sanglante à Mambia

Deux manifestants ont été tués et plusieurs autres blessés dans des affrontements qui les ont opposés, jeudi matin, à l’armée, dans la sous-préfecture de Mambia (située à 45km de la ville de Kindia), en Guinée. Les militaires étaient venus pour lever les barrages que la population avait établis sur le chemin de fer menant à Conakry.

Notre correspondant en Guinée

C’est le lundi 6 octobre que les populations de la sous-préfecture de Mambia (préfecture de Kindia, située à 135 km de Conakry), ont commencé leurs manifestations contre la direction de la Compagnie de Bauxite de Kindia (CBK). Entre autres points de revendication, les manifestants réclamaient de l’électricité et de l’eau potable.

Pour se faire entendre, les manifestants avaient érigé des barricades sur la voix ferrée. Empêchant, du coup, le train minier de la CBK (appartenant à la Société minière Rusal) de transporter la bauxite vers le port de Conakry, comme l’a indiqué le chargé de Communication de « Rusal », Ciré Dieng.

Après l’échec des négociations entre les autorités locales et les manifestants, les forces de l’ordre ont fait une intervention. Et des altercations avec les manifestants ont fait deux morts et plusieurs blessés, selon de sources concordantes. Des arrestations ont aussi été signalées. Mais nos efforts pour joindre le sous-préfet de Mambia n’ont pas abouti.

Du côté de la Société minière de Rusal, le chargé de Communication, Ciré Dieng, affirme sans commentaire : « Rusal s’acquitte régulièrement de ses taxes à la collectivité. »

Aux dernières nouvelles, quand nous écrivions ces lignes, le calme était revenu dans a Mambia ou se trouve un site de Rusal.