Guinée : Ebola gagne la capitale Conakry, les pays voisins inquiets

L’inquiétude grandit dans les pays voisins de la Guinée Conakry. En ce sens que le virus Ebola a atteint la capitale guinéenne où huit cas de fièvre hémorragique ont été détectés, dont un mortel.

L’inquiétude grandit dans les pays voisins de la Guinée Conakry. En ce sens que le virus Ebola a atteint la capitale guinéenne où huit cas de fièvre hémorragique ont été détectés, dont un mortel.

Selon un bilan communiqué vendredi 28 mars au soir par le ministère guinéen de la Santé, huit cas de fièvre hémorragique, dont un mortel, ont été enregistrés ces deux derniers jours à Conakry. Tous ont été confirmés comme étant dus au virus Ebola. Les personnes atteintes ont été placées à l’isolement à l’hôpital Donka, le plus grand de la capitale guinéenne.

Depuis l’apparition des premiers signes le mois dernier dans le département de Dabola, dans le centre du pays, « l’épidémie a déjà fait 70 morts, sur un total de 111 cas suspects de fièvre hémorragique », indique le ministère de la Santé, qui annonce un taux de létalité de 63%.

Dans le voisinage, notamment au Liberia, on dénombre huit cas suspects, dont six mortels, de fièvre hémorragique virale. En Sierra Leone, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) parle de six cas suspects, dont cinq mortels.

Préoccupée par l’épidémie qui représente une sérieuse menace régionale, la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui regroupe quinze pays dont la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone, a appelé la communauté internationale à l’aide.

Il n’existe aucun vaccin ni remède contre le virus Ebola et seules des mesures préventives peuvent permettre de maîtriser l’expansion de l’épidémie, comme l’installation de centres d’isolement des malades et la désinfection systématique des domiciles des personnes atteintes.