Guinée : comment le drame s’est produit sur la plage de Rogbanè

La plage de Rogbanè, à Conackry, où la bousculade qui a fait 34 morts a eu lieu lors d’un concert, est complétement dévastée après le drame. Retour sur les circonstances du drame.

La plage Rogbanè n’est plus que ruine après la mortelle bousculade qui y a eu lieu mercredi, faisant 33 morts, dont 11 mineurs et une soixantaine de blessés. Le drame s’est produit lors du concert des groupes de rap Instinct Killers et Banlieuz’Art, très populaires dans le pays, qui célébraient l’Aid el-Fitr, la fête marquant la fin du Ramadan.

Sur la plage, on voit des chaussures abandonnées, des perruques, des vêtements, des objets. Le lieu est méconnaissable, selon de nombreux témoignages. Comment cette bousculade a-t-elle eu lieu ? Selon ce gendarme, après la soirée, « une foule de plusieurs centaines de personnes qui n’avait pas eu accès à la plage a tenté de forcer le passage alors que les autres qui ont assisté au spectacle sortaient au même moment. Et il y a eu cette opposition de forces ». « Et quand la foule a voulu sortir, il y avait une corde qui barrait le passage. Ceux qui étaient derrière ont poussé (ceux qui étaient devant), il y a eu des gens qui sont tombés, donc une panique générale », selon ce policier.

Face au drame, le Président Alpha Condé a décrété une semaine de deuil national à partir de mardi et ordonné la fermeture de toutes les plages de Conakry à compter de mercredi « jusqu’à nouvel ordre ». Il a aussi donné des consignes aux autorités nationales et locales « de veiller à l’application correcte de cette décision ». Alpha Condé, qui a rendu visite aux familles des victimes, a invité les parents à assumer leurs responsabilités, estimant qu’on « ne doit pas laisser des enfants de 5 à 8 ans aller à des manifestations de nuit ».