Guinée – Législatives : le peuple face à son destin

La campagne électorale pour les élections législatives du 28 septembre en Guinée a pris fin jeudi à minuit dans une atmosphère pesante. Les derniers jours de cette campagne ayant été agités par des violences survenues dans la capitale et dans certaines préfectures du pays.

La campagne électorale a pris fin ce jeudi. Plus de 5 millions d’électeurs sont appelés aux urnes pour les élections législatives de ce samedi. Le vote a été repoussé de 4 jours pour permettre à la Commission électorale nationale indépendante de corriger les dysfonctionnements. Néanmoins, au dernier jour de la campagne, Conakry a connu une ambiance de grande animation.

Ambiance festive

Le dernier jour de la campagne électorale a été marqué par de grands rassemblements, des cortèges festifs dans le pays. Les principales formations politiques avaient sonné la mobilisation et leurs militants ont afflué dans le quartier de Kaloum, dans le centre-ville, pour des rassemblements animés, avec de longs cortèges de voitures. Rien ne peut perturber l’ambiance festive qui règne à Conakry, pas même les partisans de la coalition du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG) qui passent devant les militants de l’opposition.

La population souhaite un scrutin apaisé

Beaucoup ont affirmé avoir fait des vœux pour un scrutin apaisé, après des violences pré-électorales. A Kaloum, un responsable local de l’opposition indique que pour un scrutin apaisé, la balle est dans le camp du RPG. Pour lui, « tout dépend de la transparence du scrutin, si le RPG ne manipule pas les résultats, il n’y aura pas de problèmes ». Dans le camp du pouvoir, certains expriment leur bonne foi pour un scrutin apaisé. « Il n’y aura pas de dérapages ce samedi », déclare Khalil John, la cinquantaine, ingénieur en bâtiment et militant du RPG. « Nous voulons la paix pour que la Guinée avance et que le Président Condé puisse réaliser ses projets », poursuit-il. « Ce samedi, nous allons voter dans le calme et rentrer à la maison. Nous sommes plus fort que l’opposition », soutient aussi Ibrahima Touré, un militant du RPG parmi ses camarades vêtus, comme lui, de jaune, la couleur du parti. « Pour ce jour du scrutin, il n’y aura pas de problème. Nous allons prier pour la paix en Guinée », assure-t-il.