Guinée : Boubacar Diallo froidement assassiné dans son lieu de travail

Boubacar Diallo

Le jeune étudiant en 5ème année de pharmacie, Boubacar Diallo, n’achèvera plus ses études. Il a été assassiné la nuit du vendredi au samedi, aux environs de 22 heures, par des bandits armés qui l’ont trouvé à la pharmacie où il travaille.

« Il était dans la pharmacie, sise au carrefour Bar Gladstone (concasseur), des bandits se sont introduit dans la pharmacie et ont tiré sur lui à bout portant et il est mort. Il était étudiant en 5ème année pharmacie et devrait terminer ses études cette année. Il a quitté son Dabola natal dans l’espoir d’étudier et d’aider ses parents qui l’attendent au village », raconte Alpha Bilaré, une connaissance du défunt.

« Il était l’ami intime de mon jeune frère. Au baptême de mon enfant, il était là pour effectuer tous les travaux préparatoires et ceux du jour du baptême. Il était respectueux,  sage et très gentil. Il est mon jeune frère, aujourd’hui il est parti », regrette Alpha Bilaré, qui accepte durement cette volonté divine, mais souhaite tout de même que les autorités guinéennes renforcent la sécurité à Conakry et dans l’ensemble du pays.

A rappeler que la Guinée fait face à une recrudescence de violence et les meurtres se multiplient, ces derniers temps. Un autre pharmacien, du nom de Lacinet Condé, marié et père de deux enfants, avait été également attaqué à son domicile, le jeudi 9 juillet dernier, par des bandits armés, dans la commune urbaine de Kankan. C’est en faisant rentrer sa moto dans sa chambre qu’il s’était fait tirer deux balles. Heureusement qu’il a été atteint à la cuisse, son pronostic vital n’étant pas engagé.

Un taxi moto avait été également poignardé à Simbossia par des malfrats, le 30 juin dernier. Il succombera à ses blessures à l’hôpital de Camp Boiro, car les médecins assermentés de cette structure ont refusé de le soigner, faute d’avoir payé la somme de 3,5 millions Francs guinéens, environ 212 618 FCFA.