Guinée : attaque armée à Matoto, un blessé et des millions emportés

L’insécurité est aujourd’hui grandissante en Guinée et les bandits règnent en maîtres et font la loi. En effet, dans la nuit du vendredi à samedi, des individus armés ont attaqué le domicile d’un opérateur immobilier situé au quartier Entag Fassa, dans la commune de Matoto. Ils ont légèrement blessé la victime avant d’emporter d’importantes sommes d’argent et des objets de valeur.

C’est aux environs de 3 heures du matin que l’attaque a eu lieu. Plusieurs hommes lourdement armés auraient fait irruption au domicile de monsieur Hereba Diaby, un riche opérateur immobilier. Selon Guineematin, les assaillants ont ligoté le militaire qui gardait les lieux avant de s’introduire dans la maison, un immeuble R+1. Ils ont molesté la victime qu’ils ont blessée légèrement à la tête, avant de fouiller toute la maison pour prendre de l’argent et plusieurs autres biens. J’ai été alerté par les cris de ma femme qui m’a dit de me cacher, car des bandits lourdement armés s’étaient introduits dans la maison. Au moment où j’ai pris mon téléphone pour appeler une de mes relations dans l’armée, c’est en ce moment qu’ils ont cassé la porte de ma chambre, témoigne Hereba Diaby.

« Dès qu’ils sont rentrés dans ma chambre, ils ont commencé à me frapper avec leurs armes, des fusils PMK. Ensuite, ils m’ont mis à terre et m’ont demandé où j’ai mis mon argent. Je leur ai montré la valise, ils m’ont dit de l’ouvrir, je me suis exécuté immédiatement. Ils ont pris une forte somme d’argent et des biens matériels. Il s’agit d’un iPhone Pro 11 ; un Samsung note 10 ; un Huawei Pro 30 ; un iPad dernière sortie ; et six autres téléphones de marques différentes ; 3 montres horloge. Pratiquement, ils ont visité toutes les 14 chambres et ils ont pris tout ce qu’ils ont trouvé comme argent et biens », raconte la victime.

En ce qui concerne l’argent volé, la victime indique qu’il s’agit d’un montant d’environ 55 millions de francs guinéens (3 312 303 FCFA) et d’importantes sommes d’argent en devise. « Paradoxalement, le béret rouge qui assure ma sécurité depuis 10 mois et qui est pris en charge financièrement et matériellement par moi-même, n’était pas armé le jour de l’attaque. Habituellement, il a toujours son arme ; mais le jour de l’attaque de mon domicile, il dit qu’il n’avait pas envoyé son arme. Donc, il a été arrêté et conduit au PM3 de Matam. Je n’accuse personne, mais je sais tout de même qu’il y a un complice dans cette attaque de mon domicile. Parce que tout le monde sait que je suis gardé », a-t-il dit, précisant que les bandits portaient tous des chaussures militaires.

Par ailleurs, il se dit triste pour ce qui lui est arrivé et surtout inquiet pour sa sécurité. C’est pourquoi, il interpelle les services de sécurité. « Je suis triste. J’ai mal. J’ai été menacé, j’ai été frappé et humilié devant ma famille. Je ne me sens plus en sécurité ici… Donc, je demande aux forces de de sécurité de prendre leurs dispositions pour protéger les civils que nous sommes. Personne n’est en sécurité en Guinée. Hier, c’était au tour de mon voisin chez qui ils ont volé 33 milles dollars (18 941 661 FCFA); aujourd’hui c’est mon tour. Ça sera le tour de qui demain ? Donc, nous demandons au gouvernement de renforcer la sécurité et de faire la diligence nécessaire pour que ceux qui m’ont attaqué soient arrêtés », a lancé Hereba Diaby.