Guinée : après le président de la CENI, le SG du Gouvernement meurt de Covid-19

Sékou Kourouma, désormais ex-SG du Gouvernement de Guinée

Le Coronavirus a durement frappé en Guinée en emportant Sékou Kourouma, Secrétaire Général du Gouvernement et ancien ministre de la Fonction publique. Selon les différentes sources citées par la presse guinéenne, il a tiré sa révérence au centre de traitement de Donka, Conakry où il était en soins après avoir contracté le Covid-19. Il est emporté par le Covid-19 24 heures après le décès du président la CENI (Commission électorale Nationale Indépendante).

Après Me Salif Kébé, président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) le vendredi 17 avril 2020, le Covid-19 vient de faire une deuxième victime au cœur de la République de Guinée. En effet, Sékou Kourouma, Secrétaire Général du Gouvernement guinéen et ancien ministre de la Fonction publique est décédé ce samedi 18 avril 2020 au centre de traitement de Donka, Conakry où il était en soins contre le Covid-19. Ainsi en 24 heures, deux hautes personnalités guinéennes ont été emportées par la pandémie du Coronavirus.

Le désormais ex-Secrétaire Général du Gouvernement avait annoncé lui-même la dégradation de son état de santé, le 10 avril dernier, en écrivant sur sa page Facebook, « c’est une responsabilité morale, intellectuelle et civique voire même politique d’informer l’opinion publique et nationale que j’ai été testé positif au Covid 19 ». La Guinée Conakry est le 13e pays africain le plus touché par le Coronavirus, pour avoir franchi la barre des 500 cas positifs. A la date du samedi 18 avril, officiellement le pays a enregistré 518 cas positifs dont 450 hospitalisés, 65 guéris et 3 décès depuis l’apparition de la maladie en Guinée le 12 mars dernier.

En Guinée, il est fait état de personnes malades du Covid-19 et qui sont parvenues à prendre la clé des champs, ce qui augmente considérablement les risques d’une contamination à grande échelle. Le Dr Moussa Koné, chef du département Surveillance à l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS), a d’ailleurs annoncé que « des personnes positives au Coronavirus refusent de coopérer avec les agents chargés du suivi des contacts ». C’est ainsi que l’ANSS est dans une logique de déployer les gros moyens, pour traquer ces personnes.

« Quand quelqu’un est testé positif au coronavirus, il faut qu’il comprenne qu’il représente un danger pour lui-même et la communauté. Il ne doit pas faire de l’automédication en restant à la maison. Il est mieux d’être dans une structure préparée à cet effet et qui doit le prendre en charge. Des mesures sont en train prises, pour retrouver les personnes testées positives, qui continuent d’errer dans la nature comme si de rien n’était », souligne Dr Moussa Koné, dans les colonnes de Guineenews.