Guinée : Alpha Condé attaqué pour corruption devant la justice française

Alpha Condé et Emmanuel Macron

Le Président guinéen Alpha Condé, est attaqué de tous les côtés ces derniers temps. Si les opposants à son troisième mandat continuent de manifester à tavers le pays, un collectif guinéen aurait porté plainte contre le chef de l’Etat guinéen Alpha Condé et certains membres de son entourage. La plainte a été déposée mardi 4 août au parquet national financier à Paris pour demander l’ouverture d’une enquête.

Même s’il s’entête dans son ambition de briguer un troisième mandant à la tête de la Guinée, force est de comprendre que la situation se complique d’avantage pour l’actuel chef d’Etat guinéen, le professeur Alpha Condé. En plus des manifestations à travers le pays depuis plusieurs mois et qui ont faits de nombreuses victimes, le Collectif pour la transition en Guinée (CTG) vient de porter plainte pour enrichissement illicite, corruption et prise illégale d’intérêt dans une opération d’exploitation minière avec Alliance minière responsable (AMR) du français Romain Girbal. Cette plainte vise Alpha Condé et certains membres de son entourage dont son fils Mohamed Condé et le ministre de la Défense, Mohamed Diané.

« À l’occasion d’opérations exploitations minières et de cessions d’actifs autour de l’acquisition de la société AMR, il y a un certain montant faramineux qui a disparu notamment plus de 200 millions de dollars », explique Ibrahim Sorel Keïta, porte-parole du CTG qui a porté plainte devant le parquet national financier à Paris.

« Cette somme s’est volatilisée. Nous accusons le Président Alpha Condé, son fils Mohamed Condé, ses proches M. Mohamed Diané, ministre de la Défense et sa nièce d’avoir contribué par trafic d’influence, voire de corruption, à cette opération financière faramineuse. Cela a permis à cette société de faire une plus-value gigantesque au détriment des populations guinéennes, notamment au détriment des populations de Boké, qui est le poumon économique de la Guinée et qui se trouve être l’une des régions les pauvres de Guinée. Aujourd’hui, les populations ne profitent pas des recettes minières auxquelles elles ont droit qui ne profitent malheureusement qu’à un clan ! », a-t-il ajouté.

Une enquête avait été déjà ouverte en 2015 contre Mohamed Condé, le fils du chef de l’Etat guinéen, afin d’identifier l’origine de certains de ses biens, notamment un luxueux appartement à Paris. Selon les dernières informations, cette enquête serait toujours en cours. Plusieurs personnalités françaises sont citées dans cette affaire, l’ancien ministre Arnaud Montebourg, l’ancienne dirigeante d’Areva, Anne Lauvergeon, ou encore l’homme d’affaire Xavier Niel.