Grippe aviaire : deuxième décès en Egypte

Une Egyptienne est décédée ce lundi au Caire, victime de la souche H5N1, hautement pathogène, du virus de la grippe aviaire, portant à deux le nombre de décès humains dans ce pays. Deux autres personnes ayant contractées la maladie en ont réchappé et un cinquième cas vient d’être signalé.

Par Vitraulle Mboungou

Une seconde victime de la grippe aviaire a été annoncée en Egypte. Fatma Mahmoud Youssef Sabra, jeune femme Egyptienne de 30 ans est morte, ce lundi, à l’hôpital du Caire, deux semaines après son admission. Elle est le deuxième décès humain du virus H5N1 depuis son apparition dans le pays il y a un mois, a annoncé Abdel-Rahman Shahin, membre de la commission sur la grippe aviaire au ministère de la Santé, selon le Nouvel Obs.

Originaire du village de Khanka dans la province de Qalyoubia, à 40 km au nord du Caire, elle élevait de volailles chez elle et aurait effectué personnellement l’abattage de ses volailles, une quinzaine de jours avant d’être hospitalisée avec les symptômes de la maladie. Elle venait de la même région que la première victime humaine du virus, une femme de 35 ans dont le décès a été confirmé par les autorités égyptiennes le 18 mars dernier.

Deux autres Egyptiens, qui avaient également été contaminés par ce virus, ont pu quitter l’hôpital ce dimanche après avoir été soignés avec succès. Le ministère égyptien de la Santé a également annoncé lundi, qu’une cinquième personne avait contracté ce qui semble être la forme humaine de la grippe aviaire. La victime est une jeune femme de 18 ans originaire de Kafr el-Sheik, dans le delta du Nil, où la souche H5N1 a été signalée pour la première fois sur des volailles. Elle est traitée au Tamiflu et son état n’inspire pas d’inquiétude, a-t-il ajouté. L’Egypte est, à ce jour, l’unique pays du continent à avoir officiellement des victimes humains de la grippe aviaire, maladie présente déjà dans trois autres Etats africains, le Nigeria, le Niger et le Cameroun.