Golfe de Guinée : inauguration d’un pôle pour la sûreté et la sécurité maritime

Ce jeudi 11 septembre 2014, a eu lieu l’inauguration du siège du Centre Inter-régional de sécurité et de sûreté maritimes en Afrique centrale et occidentale.

Ce jeudi 11 septembre 2014, a eu lieu l’inauguration du siège du Centre Inter-régional de sécurité et de sûreté maritimes en Afrique centrale et occidentale (CIC). Le CIC bénéficie d’un bâtiment flambant neuf de 3 niveaux situé au quartier Golfe à Yaoundé et est temporairement dirigé par le colonel sénégalais Abdouramane DIENG et servi par 12 employés civils et militaires.

Le CIC a été mis sur pied au terme d’un sommet organisé le 25 juin 2013 à Yaoundé, sur la Piraterie maritime. Il regroupe les pays membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), et la Commission du Golfe de Guinée (CGG).

Avec le concours des Nations Unies et de puissances occidentales, il se doit d’assurer la compatibilité et l’interopérabilité des architectures pour la sécurité et la sûreté maritimes dans les régions visées, de produire et de diffuser des informations, de coopérer avec des organisations régionales responsables des secteurs de la pêche et des mines.

Pour Véronique Roger-Lacan, Représentante spéciale pour la lutte contre la piraterie maritime, les chefs d’Etats du Golfe de Guinée s’engagent à « établir un cadre intercommunautaire de coopération entre les communautés régionales, surveiller le domaine maritime par l’élaboration de procédures opérationnelles conjointes, faciliter l’harmonisation du cadre juridique et institutionnel des Etats membres, établir un mécanisme commun de partage de l’information et du renseignement, institutionnaliser le lien entre développement et sécurité maritime, mettre en place un mécanisme commun de financement de ces actions »

L’inauguration du Centre, représente un pas décisif dans l’opérationnalisation d’une structure devant permettre aux Etats concernés de restaurer dans le golfe de Guinée, la paix qui a été brisée à cause de la piraterie maritime, des vols à main armée et d’autres activités criminelles qui ont été répandues. Ce qui entrainait une baisse préjudiciable d’activités dans cette zone.

En 2013, plus de 130 actes de piraterie ont été recensés en mer selon les sources militaires, principalement dans les eaux territoriales du Nigéria.