Ghana : Mahama conteste toujours les résultats des élections

John Dramani Mahama

Le porte-drapeau du Congrès national démocratique (NDC), John Dramani Mahama, a indiqué qu’il n’accepterait les résultats des récentes élections qu’après qu’une enquête indépendante aura été entreprise pour confirmer la véracité des résultats.

John Dramani Mahama a décrit les élections qui viennent de se terminer comme les « élections les plus incompétentes que nous (les Ghanéens) ayons jamais eues ». « Rien dans cette élection n’atteint le niveau que la Commission électorale du Ghana a atteint pour elle-même. La Commission électorale du Ghana étant considérée comme l’une des meilleures commissions électorales. Malheureusement, dans cette élection, elle (Jean Mensa) ne peut même pas obtenir les bons résultats; le constat est accablant », a-t-il déploré, dans une interview avec Voice of America (VOA).

L’ancien Président a rejeté les résultats des élections présidentielles du 7 décembre dernier, les qualifiant de faux et fictifs. Selon le NDC, la CE était de mèche avec le Président sortant pour truquer les élections et priver au parti de sa victoire. « Je pense qu’avec l’incompétence dont la CE a fait preuve, il nous sera utile de faire un audit des propres systèmes de la CE et des chiffres à venir pour déterminer quel est le nombre final de la CE, car à l’heure actuelle, je ne sais pas quel numéro ils vont publier dans la gazette », poursuit-il.

John Dramani Mahama pense qu’il porte la responsabilité en tant que démocrate et en tant que choix des plus de 6 millions de Ghanéens qui ont voté pour lui pour défendre la démocratie (du Ghana) et imposer à la CE des normes plus rigoureuses. « La façon dont ces élections ont menées porte atteinte à nos références démocratiques en tant que gouvernement. Et donc, dans mes principes de démocrate, je ne peux pas voir des choses être balayées sous le tapis et le laisser ainsi. Je pense que nous devons mettre un terme à cela en tentant de trouver où se situent les problèmes », a-t-il interpellé.

« Si un audit indépendant est effectué par la CE et qui prouve que j’ai perdu, je serais le premier à concéder la défaite et à m’en aller. Mais tant que cela n’est pas fait, et je sais qu’il y a eu une tentative délibérée de renverser la volonté du peuple en faveur du Président sortant, ce sera une erreur pour moi, en termes de nos principes démocratiques, de simplement laisser faire », a-t-il souligné.

À rappeler que mercredi dernier, la CE a déclaré le Président sortant, Nana Akufo-Addo du Nouveau Parti patriotique (NPP), vainqueur du scrutin de 2020, avec 6 730 413 voix, soit 51,59% du total des suffrages valablement exprimés. Il a été annoncé que John Mahama avait recueilli 6 214 889 voix, lui garantissant 47,36% du total des suffrages valablement exprimés. Malgré cela, le Congrès national démocratique a insisté sur le fait qu’il avait en sa possession des preuves selon lesquelles il aurait remporté les élections de 2020.