Ghana : les députés et l’ensemble du personnel parlementaire testés au Covid-19

Parlement du Ghana

Le Ghana ne lésine pas sur les moyens pour lutter contre la propagation du Coronavirus. Tous les 275 députés, de même que le personnel en service au Parlement ont été testés au Covid-19 sous les ordres du Professeur Aaron Mike Oquaye, président du Parlement ghanéen.

Comme aucun remède n’est encore disponible à l’heure actuelle, toutes les dispositions sont bonnes pour réduire l’impact de la pandémie du Coronavirus. C’est dans ce contexte que la Commission des services parlementaires a ordonné que des tests soient réalisés pour éviter la propagation du virus dans l’Assemblée nationale. Le Professeur Aaron Mike Oquaye, président du Parlement ghanéen a fait savoir qu’« en plus d’observer les protocoles établis, j’ai demandé au greffier et aux médecins du Parlement de procéder immédiatement à des tests pour tous les honorables députés et membres du personnel du service parlementaire de Covid-19 ».

Tout pour la prévention

La volonté est donc claire et permettra de ne pas en rajouter une couche au bilan actuel du Ghana en ce qui concerne la pandémie. Selon les derniers chiffres, le pays compte un total de 5 918 cas, dont 1 754 guéris et 31 décédés. Le président du Parlement, par cet appel adressé à ses pairs à Accra mardi au cours de la reprise de la seconde séance de la quatrième session de la septième législature, les invite à donner le bon exemple dans cette guerre contre le virus.

Le Professeur Aaron Mike Oquaye a également profité de cette occasion pour insister sur le respect des gestes barrières, seuls freins actuels face à l’évolution de la pandémie. L’usage des gels hydroalcooliques, le port de masques et le respect de la distanciation physique sont quelques-uns d’entre eux. Rappelons que le Ghana n’est pas l’unique pays d’Afrique de l’Ouest à avoir pris des dispositions au niveau de son Parlement pour contrer la pandémie. Le 18 mars 2020, le Bénin avait déjà mis en place un arsenal de mesures préventives dont la suspension de la cérémonie de montée des couleurs et l’installation de dispositifs de lavage des mains.